Unterlinden : règlement de comptes à OK Colmar

On connaissait les rouge du peintre Rothko, voilà que Gilbert Meyer s'y met aussi. Hier, au conseil municipal, le maire a piqué une colère et s'en est pris à ses services. Coupables, selon lui, de la 2è rallonge budgétaire nécessaire à l'aboutissement du projet de rénovation du musée Unterliden. 

Par Cécile Poure

Gilbert Meyer n'en revient toujours pas.
Les travaux d'extension du musée Unterlinden de Colmar coûteront au final 1,9 millions d'euros de plus à la municipalité. Soit 10% de plus que ce qui était prévu. Soit 48,7 millions d'euros.

La rallonge bugdétaire grimpe jusqu'à près de 900 000 euros pour certaines entreprises. 540 000 euros de travaux de sécurité, 195 000 euros de travaux non prévus sur la salle d'archéologie ou encore 380 000 euros de travaux supplémentaires à la demande du maître d'ouvrage. 

"Bricolage bugétaire" et "négligences"


Et la facture passe mal. C'est un euphémisme. 
Hier, lors du conseil municipal, l'ambiance était électrique, version "réglement de comptes à OK Colmar".
Le maire de Colmar a décidé de régler ses comptes (élevés vous l'aurez compris) avec ses services qu'il juge coupables de "bricolage budgétaire", de "négligences", d'avoir "bâclé à la va-vite" le dossier et dénonce un dysfontionnement interne.

Des mots durs qui se retrouvent noir sur blanc dans les retranscriptions des délibérations du conseil municipal.
Et ce malgré les protestations de l'opposition, choquée par ces propos.
Extension Unterlinden

Un tacle pour la postérité


Voilà donc Unterlinden, grand projet de cette mandature et réussite architecturale incontestable, associée pour toujours à un tacle visant l'administration.
Un tacle : ce n'est pas le coup de boule de Zidane mais tout de même ça fait tâche.

L'histoire ne dit pas encore si le coup de sang du maire sera accompagné de sanctions. To be continued ...


Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus