Vendanges en Alsace : le 13 septembre pour les crémants, le 20 pour les vins tranquilles

Publié le Mis à jour le

Les dates des vendanges en Alsace sont connues. Elles ont été annoncées ce mardi matin lors de l'assemblée générale de l'Association des Viticulteurs d'Alsace (AVA) à Colmar. Ce sera le 13 septembre pour le crémant et le 20 septembre pour les vins tranquilles.

L'Association des Viticulteurs d'Alsace (AVA) a annoncé ce mardi matin 7 septembre, lors d'une assemblée générale organisée à Colmar, les dates choisies pour le début des vendanges en 2021. Ce sera le lundi 13 septembre pour le crémant, et le lundi 20 septembre pour les vins d'appellation d'origine contrôlée (AOC) dits tranquilles (sans bulles).

Des dates plus tardives que les années précédentes. Les dernières vendanges, en 2020, avaient démarré le 22 août. Ce sera donc le retour à des dates plus "normales", entre mi-septembre et début octobre. La faute à une météo particulièrement pluvieuse et peu ensoleillée, en avril, mai, juin et qui a fait ralentir la croissance de la vigne. Résultat: les vendanges sont repoussées de trois semaines. "On a connu un épisode très pluvieux au printemps. Personne n'a jamais connu ça de mémoire de vigneron alsacien", souligne Gilles Ehrhart, le président de l'AVA. 

Des pertes importantes

Une pluie abondante qui a favorisé le développement du mildiou, champignon qui apparaît sous forme de taches sur les feuilles des vignes avant d'infecter les grappes. "On a eu des pertes importantes dans les vignes à cause du mildiou qui a grignoté des parcelles entières chez certains vignerons. Pour d'autres vignerons les pertes sont estimées à 20 ou 50 pour cent, voire 70 pour cent chez certains", déplore le président de l'AVA.

Pour ne rien arranger, l'oïdium, autre maladie cryptogamique, est apparu dans un second temps. "Il a un temps de développement plus long que le mildiou mais il a les mêmes effets dévastateurs", explique Gilles Ehrhart.

Le vignoble alsacien est donc amputé d'une grosse partie de sa récolte cette année. De l'ordre de 20 à 40% selon Gilles Ehrhart, sans plus de précision pour l'instant. "Il faudra un peu de temps pour faire remonter tous les chiffres", précise-t-il. Ce qui est sûr, c'est que la production 2021 se situera sous la barre des 900.000 hectolitres. Bien en dessous du  million d'hectolitres produit habituellement par les 3.400 vignerons que compte l'AVA. 

Un millésime qui aura du peps

Gilles Ehrarht se dit très confiant, par contre, sur la qualité du millésime: "Le mildiou fait tomber des grappes mais n'affecte pas la qualité. Le millésime, avec des acidités non dégradées, aura du peps". Au moins une bonne nouvelle qui vient compenser cette année compliquée pour les vignerons alsaciens.

Des postes à pourvoir

Qui dit vendanges dit vendangeurs. Depuis 27 ans, l'AVA fonctionne avec une plateforme de Pôle Emploi, la cellule Alsace Vendanges. Cette cellule centralise les offres côté vignerons, et les demandes côté vendangeurs. "Comme l'année dernière, à cause du covid, les vignerons ont eu du mal à recruter. Il nous reste une semaine pour finaliser". Pour ceux qui sont intéressés, il reste donc des postes à pourvoir, il suffit d'appeler la cellule Alsace Vendanges