Paul Mumbach, ancien maire de Dannemarie (Haut-Rhin), condamné à 12 mois de prison avec sursis pour prise illégale d'intérêts

Paul Mumbach, ancien maire de la commune de Dannemarie (Haut-Rhin), a été reconnu coupable de prise illégale d'intérêts et condamné à 12 mois de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité. L'actuel maire, Alexandre Berbett, pointe l'image "salie" de la ville et veut tourner la page.

C'est un coup dur pour la municipalité. L'ancien maire de Dannemarie (Haut-Rhin), Paul Mumbach, a été reconnu coupable, par le tribunal judiciaire de Mulhouse, de prise illégale d'intérêts, de faux et usage de faux pour des faits qui remontent à l'époque où il était président de l'Association de soins et d'aide Mulhouse et environs (Asame). Il est condamné à 12 mois de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité. 

L'affaire remonte à 2017, lorsque deux administrateurs de l'association décident de déposer plainte pour des "irrégularités de fonctionnement", selon eux. L'association percevait 10 millions d'euros d'argent public par an. Ces membres dénonçaient l'opacité du fonctionnement de la structure. 

Maire pendant 12 ans de la commune haut-rhinoise, Paul Mumbach devra aussi s'acquitter de la somme de 1.000 euros qu'il versera à la ville au titre du préjudice d'image. De son côté, l'association Anticor, qui s'était portée partie civile, a reçu la même somme pour le préjudice moral. 

L'ancien maire hésite à faire appel de la décision

Après sa condamnation, Paul Mumbach se dit "surpris et très déçu" du jugement rendu par le tribunal judiciaire de Mulhouse. "Il y a eu 5 ans de procédure, avec huit enquêtes, c’était compliqué pour moi. Sur le plan financier, rien n’a été trouvé, il n'y a pas de corruption", affirme-t-il au micro de France 3 Alsace. 

Il estime que la décision est incompréhensible au vu de l'actualité. "Des pilleurs de tombes ont eu seulement 6 mois avec sursis, j’aurais mieux fait de faire autre chose que du bénévolat", explique l'ancien élu. "C'était un jugement rapide selon moi". 

Si on laisse faire ce jugement, je me laisserai vivre, je voyagerai sans m'occuper de personne

Paul Mumbach, ancien maire de Dannemarie

Paul Mumbach estime que son jugement s'est appuyé sur une jurisprudence de la Cour de cassation qui a été "sortie de son contexte". Il réfléchit désormais à faire appel de la décision. "J'ai dix jours pour le faire. Si on laisse faire ce jugement, je me laisserai vivre, je voyagerai sans m'occuper de personne. Mais ce sera très difficile, car je me suis toujours occupé des autres", ajoute-t-il. 

Des silhouettes de femmes en plein centre-ville

L'ancien président de l'Asame indique avoir fait des "choses extraordinaires" à Dannemarie. "Il y a eu l'Anglaise enfermée à l'hôtel de ville. Les silhouettes de femmes m'ont valu l'intervention des Femen", sourit-il.

En 2009, une touriste britannique confondant le mot "hôtel" avec "hôtel de ville" a passé une nuit enfermée dans le mairie de Dannemarie. Bloquée, elle finira pas s'endormir sur le fauteuil du hall d'accueil puis sera délivrée vers 9h30 le lendemain. 

Une énième polémique avait rendue la ville tristement célèbre, celle des silhouettes de "femmes sexy" en contre-plaqué dans les rues à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. Certaines associations féministes avaient saisi le tribunal de Strasbourg, qui avait ordonné de retirer ces pancartes avant que le Conseil d'Etat ne donne finalement raison à l'ancien maire. 

Des factures de 600.000 euros impayées 

Ces scandales restent gravés dans la mémoire d'Alexandre Berbett, actuel maire de Dannemarie. "La ville a été salie, Monsieur Mumbach se plaisait à créer la polémique, il se vantait même de sa garde à vue lors de conseils municipaux", confie-t-il. 

De plus, lors de sa victoire à l'élection en 2020 face à Paul Mumbach, il reprend les rênes d'une ville avec de lourds problèmes financiers, selon lui. "Quand j’ai pris les rênes de la mairie, énormément de dettes et des factures impayées de 600.000 euros. Aujourd’hui, cela va mieux même si ça reste fragile et nous voulons passer la page de Mumbach", 

Ces évènements auront au moins mis la petite commune haut-rhinoise sous le feu des projecteurs pendant près de 12 ans. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité