Haut-Rhin : pour préserver la tourbière du See d’Urbès, la Fondation du Patrimoine verse une subvention et lance un appel aux dons

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphanie Mallauran
Tourbière du See d'Urbès
Tourbière du See d'Urbès © Collectivité Européenne d'Alsace

C'est un site remarquable très visité dans la vallée de la Thur. Mais la tourbière du See d’Urbès est polluée par des espèces ligneuses. La Fondation du Patrimoine va subventionner une partie des travaux d’arrachage et lance pour la première fois un appel aux dons.

C’est une excellente nouvelle pour Stéphane Kuntz, le maire d’Urbès (Haut-Rhin). Des travaux importants vont pouvoir s’opérer sur la tourbière lacustre du See, un site millénaire formé suite à la fente du glacier du col du Bussang, classé Natura 2000. “Il y a un état d’enfrichement, de fermeture du paysage qui enlève une partie du cachet. Grâce au financement de 25.000 euros de la Fondation du Patrimoine, qui devrait être complété par une subvention du même montant de l’agence de l’eau Rhin-Meuse, on va pouvoir arracher à la racine les plantes envahissantes,” se réjouit le maire. 

D’ordinaire, tous les étés, des coupes sont effectuées par le gestionnaire du site, le conservatoire des espaces naturels d’Alsace. Mais cela ne suffit plus. 

Trois espèces à arracher 

Trois espèces sont particulièrement problématiques sur le site : l’aulne, la bourdaine et le saule. Le conservatoire d'espaces naturels d’Alsace a ciblé ces espèces pour les arracher car “elles colonisent l’espace ouvert de la tourbière et prennent le pas sur les milieux naturels qui ont tendance à disparaître sans ces travaux”, précise Louis Thiébaut, technicien au conservatoire d’espaces naturels d’Alsace.

Il s'agit de sauver des milieux présents sur la tourbière comme la reine des prés, les milieux humides à touradons (des ilots tourbeux qui flottent sur la tourbière colonisée par les espèces ligneuses qui assèchent ces milieux humides), et une des rares roselière en altitude elle aussi colonisée. 

Trois ans de travaux 

Ces travaux d’arrachage de rejets ligneux vont se réaliser sur trois ans grâce aux subventions de la délégation alsacienne de la Fondation du Patrimoine et de l’agence de l’eau Rhin-Meuse. “Ce sont des travaux d’entretien, prévus dans le plan de gestion du site. Des travaux lourds mais nécessaires qui interviendront en été et en automne mais surtout pas au printemps. Il ne faut pas déranger les oiseaux en pleine nidification”, précise Louis Thiébaut, technicien au conservatoire d’espaces naturels d’Alsace. 

La quiétude doit être maintenue notamment sur les zones refuges où habitent les sarcelles et les hérons. C’est pourquoi les arrachages seront sélectifs et sur de petites étendues. Louis Thiébaut assure que ces opérations permettront à la tourbière d’être pérenne une vingtaine d’années. 

Appel aux dons

En plus de son financement à hauteur de 25.000 euros, la Fondation du Patrimoine lance pour la première fois un appel aux dons, à destination des habitants et des entreprises. Cette souscription citoyenne doit permettre de récolter 4000 euros et restera en place durant les trois ans des travaux. Au-delà de l’argent, l’objectif est d’impliquer la population déjà sensible au problème que rencontre la tourbière. Pour Louis Thiébaut, cela va dans le sens de la volonté locale, d’aider le site à ne pas se refermer et s’embroussailler. 

Appel aux dons sur : www.fondation-patrimoine.org/78302

Le site reste accessible grâce à un sentier pédagogique qui fait le tour de la tourbière.   

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.