"Il doit partir et vite !", les Républicains alsaciens se désolidarisent d'Éric Ciotti et d'une alliance avec le RN

Le président des Républicains, Éric Ciotti, a annoncé ce mardi 11 juin son souhait d'une alliance avec le Rassemblement national en vue des élections législatives. Son discours a suscité de nombreuses réactions chez les élus alsaciens de son parti, pour la plupart opposés à sa position.

Invité sur le plateau de TF1 ce mardi 11 juin, Éric Ciotti a indiqué vouloir s'allier au Rassemblement national (RN) pour les élections législatives, qui se tiendront le 30 juin et 7 juillet. "Il y a la nécessité de servir le pays qui est en danger", a-t-il déclaré.

Cette annonce a eu l'effet d'un séisme au sein de sa famille politique, désormais fragmentée à quelques jours d'élections anticipées. D'autant que la position du patron des Républicains est loin de faire l'unanimité en interne. 

En Alsace, les figures du parti se sont exprimées en majorité contre la position d'Éric Ciotti. Beaucoup lui reprochent de renier les valeurs des Républicains en s'associant avec le parti d'extrême droite.

Les propos d’ Eric Ciotti n’engagent que lui

Anne Sander, députée européenne et membre des Républicains, sur Facebook

Sur X (ex-Twitter), Patrick Hetzel a été l'un des premiers à s'exprimer à la suite de l'allocution d'Éric Ciotti. Député du Bas-Rhin avant la dissolution de l'Assemblée nationale, il assure se représenter sous l'étiquette LR le 30 juin. "Le gaullisme ce ne sont ni les compromissions ni les petites tambouilles électorales", a-t-il déclaré. 

Le son de cloche est similaire pour l'autre député alsacien du parti, Raphaël Schellenberger. "Jamais, je ne renierai mes valeurs et mes convictions. Je serai candidat sans aucune tambouille de parti", annonce-t-il sur X.

Le ton est un peu plus sec de la part de Anne Sander. Ex députée européenne LR se désolidarise totalement des propos de son président, l'invitant à "partir et vite" de sa famille politique. "Les propos d’Éric Ciotti n’engagent que lui. Ils sont loin des valeurs humanistes et républicaines qui guident mon engagement politique."

Une position plus ambiguë pour Yves Hemedinger

Contacté, Eric Straumann assure de son côté que la position de Éric Ciotti est "une initiative personnelle et n'engage que lui". Le maire de Colmar indique également qu'aucune instance n'a été consultée par le président LR. "Chacun est libre de tenter des aventures personnelles. Mais n’oublions jamais d’où nous venons", écrit-il sur Facebook.

Député du Haut-Rhin jusqu'en 2022, Yves Hemedinger affiche un discours plus mesuré. Sans valider la position de Éric Ciotti, il indique se ranger contre "l'extrême gauche et Emmanuel Macron", ses "seuls adversaires". Une position qui s'apparente à celle du président des Républicains.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité