"J'ai cru à un poisson d'avril" : Petit-Landau dans l'attente après l'investissement de 2 milliards d'euros de Microsoft

La commune de Petit-Landau près de Mulhouse (Haut-Rhin) a été choisie par Microsoft pour l'installation d'un data center. Coût de l'opération : deux milliards d'euros. Au sein de la commune, l'émotion reste mesurée.

L'annonce avait fait la une de l'actualité économique du pays. Lors du sommet Choose France organisé à Versailles lundi 13 mai, Microsoft avait annoncé investir cinq milliards d'euros en France pour développer son empire dans l'intelligence artificielle.

Dans ce projet, deux milliards d'euros sont consacrés à la création d'un nouveau data center à Petit-Landau, une commune de 800 habitants près de Mulhouse (Haut-Rhin).

L'implantation du centre devrait créer plus de 1000 emplois directs et indirects d'après la Région. Le changement s'annonce conséquent pour cette commune qui ne dispose ni de boulangerie, ni de supérette.

"On se demande s'il va y avoir du monde"

L'implantation d'un tel projet à Petit-Landau a logiquement surpris ses habitants. "J'ai vraiment cru que c'était un poisson d'avril au départ", raconte Martine Ferreira, gérante du centre équestre de la commune. C'est un client qui lui a appris la nouvelle. "On a été très surpris. Petit-Landau, c'est un village complètement inconnu dans la région. Les gens qui viennent ici, c'est souvent pour voir de la famille."

Quand on lui parle de Microsoft, Martine pense tout de suite à son fils "dans l'informatique". Néanmoins, l'habitante s'interroge quant au futur de sa commune. "On se demande s'il va y avoir plus de monde. On se demande aussi si ça viendra perturber la quiétude du village."

De son côté, la mairie fait le choix de la discrétion. La commune n'a toujours pas communiqué sur l'évènement.

"On ne sait pas grand-chose dessus"

"Non, on ne commente pas l'information." Malgré de multiples relances, l'équipe municipale de Petit-Landau n'a pas souhaité nous répondre le lundi 13 mai. Ce jour-là, Microsoft venait pourtant d'officialiser son investissement record. "On va peut-être en dire plus dans quelques jours", nous glissait le secrétaire général. 

Sur son site, Petit-Landau affiche une posture tout aussi désintéressée. Pas de communiqué élogieux ni de détails sur le projet à deux milliards. Non, au programme des actualités, la commune met en avant... une vente de couscous à emporter. 

Il faut attendre deux jours plus tard, pour que la municipalité décide de nous en dire plus. "On va être honnête, on ne sait pas grand-chose dessus", reconnaît le secrétaire général. Ceci explique cela. "On connaît la zone de construction, mais on n’est pas au courant des tenants et des aboutissants. On ne sait même pas la taille du data center."

C'est m2A qui gère le projet

Nicolas Nunninger, secrétaire général de Petit-Landau

Depuis le début de son projet, Microsoft a peu échangé avec la commune. "On a eu quelques entretiens avec eux, on va rentrer dans une phase de concertation", nous indique-t-on. Pour le reste, tout semble avoir été réalisé entre l'entreprise américaine et l'agglomération. "C’est m2A qui gère le projet. Nous, on est mis au courant dans un second temps, on les suit, on essaye d’être vigilants."

Petit-Landau a été choisie par Microsoft pour ses atouts géographiques. La commune est frontalière à l'Allemagne et à proximité de la Suisse. Elle dispose également d'un vaste terrain qui répondait au cahier des charges de l'investisseur.