L'artiste Abd Al Malik appelle les Mulhousiens à témoigner : "Lettre à ma ville", des confidences et un spectacle

Mettre des mots sur des émotions et une épreuve collective : c'est la thérapie proposée aux Mulhousiens, invités à adresser une lettre à leur ville durement touchée par le coronavirus. Les témoignages recueillis seront portés à la scène en septembre par l’artiste Abd Al Malik et la Filature.
Abd Al Malik, attaché à l'Alsace pour y avoir vécu plusieurs années, veut faire parler les Mulhousiens.
Abd Al Malik, attaché à l'Alsace pour y avoir vécu plusieurs années, veut faire parler les Mulhousiens. © MaxPPP/Jérôme Fouquet
Dire sa souffrance, son soulagement ou sa peur. Dévoiler ses pensées ou ses espoirs. Écrire, parler, chanter. Les Mulhousiens sont invités à prendre la parole dans une "lettre" à leur ville. Des témoignages, pour tenter de répondre à la pandémie qui a durement frappé Mulhouse et dont les plaies sont toujours vives. 

À l'origine du projet, la Filature, scène nationale de Mulhouse, au repos forcé depuis que le monde du spectacle est à l'arrêt. Elle a choisi pour porte-drapeau l'artiste Abd Al Malik, Alsacien de cœur au parcours exemplaire et capable de toucher un public assez large.

"Votre ville, comme toute la France et le monde, vient de vivre un moment particulier de son histoire. Chacun d'entre vous, dans son histoire propre, en a été témoin. Je vous invite à parler, à écrire à votre ville sous forme de lettre, tout ce qui vous a touché. Non seulement pendant cette période mais également avant et dans le temps présent", détaille-t-il aux Mulhousiens dans une lettre écrite à la main que pouvez lire ci-dessous. 
Abd Al Malik dit attendre "avec impatience les moments d'espérance, de partage et d'inquiétude" que les habitants partageront.
Abd Al Malik dit attendre "avec impatience les moments d'espérance, de partage et d'inquiétude" que les habitants partageront. © Filature

"Je vous convie à échanger avec elle comme s'il s'agissait d'un être, et c'est ce qu'elle est en vérité, en lui rédigeant une missive", précise-t-il. Les habitants découvrent le courrier du musicien dans leur boîte aux lettres depuis le jeudi 2 juillet.

"Lettre à ma ville", une vieille histoire à Mulhouse

En un week-end, la Filature avait déjà réceptionné seize réponses. Des poèmes, par exemple, et d'autres récits de toutes formes. Preuve selon elle, que le besoin d'extérioriser est fort dont un contexte où les habitants sont "à un moment critique de leur histoire collective".Cette idée de "lettre à ma ville" n'est pas une première à Mulhouse. En 1993, déjà, le tout premier directeur de La Filature avait fait intervenir le comédien Lambert Wilson pour appeler les Mulhousiens à prendre la plume et à s'adresser à leur ville. Le projet était alors destiné à créer du lien entre cette nouvelle institution culturelle de la ville et ses habitants. Lambert Wilson avait lu les lettres des Mulhousiens quelque temps plus tard dans un spectacle monté pour l'occasion. 

"Je projetais de monter un projet comparable en 2023 pour le 30e anniversaire de La Filature, confie Benoît André, directeur depuis janvier 2020. Entre-temps, la crise que nous traversons, la violence particulière avec laquelle elle a secoué la ville de Mulhouse – épicentre français de la pandémie parfois surnommée « Coronaland » avec 800 morts dans le Haut-Rhin – et ses habitants m’incitent à avancer ce projet et tout faire pour le réaliser sans attendre dès l’ouverture de la saison 20-21. Nous nous sommes adressés à Abd Al Malik, alsacien de cœur qui a grandi à Strasbourg, pour prendre le relai de Lambert Wilson."

Un spectacle en septembre 2020

Le musicien, qui pendant son adolescence à Strasbourg a créé son premier groupe de rap avant de fréquenter l’Opéra du Rhin et de suivre des études de Philosophie et de Lettres classiques, mettra un spectacle sur pied à partir de la fin-août. Il le présentera les 22 et 23 septembre à la Filature, lors de l’ouverture de la saison 2020-2021.

"Nous espérons que cela nous permettra de boucler la boucle sur la période que nous venons de vivre et d'amorcer une nouvelle étape, indiquent les responsables de la salle. L'objectif est aussi d'atteindre d'autres personnes que celles qui nous sont déjà fidèles, leur faire découvrir notre lieu et qui nous sommes."

Les différents témoignages doivent être envoyés avant le 15 août, par voie manuscrite ou par mail, à la Filature. Ils seront présélectionnés par un jury, composé du réseau de bibliothèques de Mulhouse, du comédien alsacien Lionel Lingelser et de la metteure en scène Blandine Savetier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
témoignage société covid-19 santé spectacle vivant culture