Au zoo de Mulhouse, un dimanche de courses pour sauver des animaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel

La seconde édition de "sport au zoo" se tiendra dimanche 27 septembre au parc zoologique et botanique de Mulhouse. Plusieurs courses seront organisées tout au long de la journée. Les bénéficies seront reversés à trois programmes de conservations d'animaux en danger d’extinction.

Dimanche 29 septembre, "sport au zoo" revient au parc zoologique & botanique de Mulhouse pour une seconde édition. De 10h à 17h, les participant sont invités à courir pour soutenir trois programmes de conservation. L'année dernière, 210 personnes ont participé à cette manifestation et ont permis de récolter plus de 3000 euros.

De 500 mètres à 15 kilomètres

Dès 10h, les premiers coureurs de la journée s’élanceront, seul ou en équipe, sur la Tiger Run, une course de 15 km à travers le Parc. A 14h, les sportifs prendront le départ de la Zebra Run : 5 km à partir de 16 ans et 1,5 km à partir de 8 ans. Enfin à 16h, top départ de la Titi Run, une course de 500 m accessible à tous. L’intégralité des frais d’inscription sera reversé à des programmes de conservation soutenus par le parc. Les inscription pour la tiger run et la zebra run se font obligatoirement en ligne sur le site de l'ASPTT Mulhouse triathlon.
 

Trois programmes soutenus 

Wildcats conservation alliances, créée par les parcs zoologiques, est gérée par la société zoologique de Londres (ZSL). C'est une coalition de 14 ONG russes et internationales qui travaillent ensemble à la conservation des deux grands félins d’Extrême-Orient russe : le tigre de Sibérie et la panthère de l’Amour. Elle œuvre pour la préservation de ces deux grands félins par de nombreux projets allant de la lutte antibraconnage au monitoring des populations des félins en passant par la sensibilisation des populations locales à la nécessaire conservation de leur richesse faunique. 

Le Grevy’s Zebra Trust (GZT) a été enregistré comme une ONG de conservation de la faune basée au Kenya depuis 2007. Sa mission principale est de préserver le zèbre de Grévy en danger d’extinction et son fragile habitat en partenariat avec les communautés locales. Il opère dans les districts de Samburu et Marsabit au nord du Kenya et fournit un soutien technique en Éthiopie.

Le Proyecto Mono Tocón (PMT) a vu le jour en 2007 à l'initiative du Conservatoire pour la Protection des Primates. L'objectif principal du PMT est la conservation du singe titi de San Martin (Callicebus oenanthe) et de son habitat. Cette espèce de singe titi est localement connue sous le nom de « mono tocón ». Avec les données obtenues sur l'habitat et les menaces pour la survie de l'espèce, des stratégies de conservation correctives ont été développées et des mesures ont été prises. Cependant, l'UICN a désigné l'espèce comme étant en danger critique d'extinction. En Europe, la seule espèce de titi présentée est le titi roux (Callicebus cupreus); classé « préoccupation mineure » par l’UICN, cette espèce sert toutefois de porte étendard pour la conservation de sa cousine de San Martin.