Déconfinement : toujours privé de parcs et jardins, faites du street work out à la maison

Une association haut-rhinoise d’adeptes du street workout (entraînement en extérieur) propose des tutoriels en ligne pour pratiquer leurs exercices de musculation à la maison. Utile alors que parcs, aires de sport et jardins restent fermés en Alsace malgré le début du déconfinement.
 

Même exercice que précédemment, mais les jambes relevées sur le dossier du canapé.
Même exercice que précédemment, mais les jambes relevées sur le dossier du canapé. © Association Bar Fuzion
David Vonflie a bien un jardin, mais il est trop petit pour réaliser ses figures de street workout, une discipline venue des Etats-Unis qui mêle gymnastique et musculation et qui se pratique en extérieur, souvent sur du matériel urbain. "Pour m'entraîner, il me faut des barres parallèles comme à la gym, explique-t-il. Moi, je pratique le freestyle. Mes figures nécessitent de la hauteur, de l'amplitude et surtout un bon maintien de la barre." 
"Le drapeau humain" est l'une des figures très prisées par les pratiquants du street workout. Compliqué à réaliser dans un salon.
"Le drapeau humain" est l'une des figures très prisées par les pratiquants du street workout. Compliqué à réaliser dans un salon. © D. Vonflie
Maintenant, c'est dans la chambre de la maison de ses parents où il s'est réfugié pour le confinement que David Vonflie doit exécuter ses figures.
Maintenant, c'est dans la chambre de la maison de ses parents où il s'est réfugié pour le confinement que David Vonflie doit exécuter ses figures. © D. Vonflie
D’ordinaire - c’est-à-dire avant la pandémie et le confinement - David s’entraînait au parc de Roggenhouse. Ce petit village du Haut-Rhin, situé entre Mulhouse et Fessenheim, compte moins de 500 âmes mais dispose en effet depuis 2019 d’installations spécifiquement dédiées à la pratique de cette discipline. Des équipements financés à l’époque par la municipalité à la demande des jeunes pratiquants.
Revoir notre reportage sur la création de ce street workout parc de Roggenhouse (octobre 2019) :
Depuis le 17 mars dernier, plus personne n'a le droit de s'entraîner sur l'aire de sport de Roggenhouse (Haut-Rhin).
Depuis le 17 mars dernier, plus personne n'a le droit de s'entraîner sur l'aire de sport de Roggenhouse (Haut-Rhin). © D. Vonflie
Au parc, David n’y allait pas seul. Il s’entraînait avec ses copains, notamment ceux de l'association qu'il préside, Bar Fuzion. Mais depuis le 17 mars dernier, plus le droit de se retrouver dans leur salle de sport en pleine nature. Chacun a dû rentrer et s’isoler chez soi. Pousser les meubles du salon, et improviser pour garder la forme, comme Vick Achoub, un autre membre de l'association que l'on voit en plein entraînement dans son salon. David a lui aussi ressenti le besoin de continuer à s’entraîner. Régulièrement. Deux heures par jour, indispensable pour ne pas perdre sa masse musculaire. Chez lui. Mais c’est difficile quand on est seul. Alors il n’a pas pu s’empêcher de retrouver ses copains.

Pendant le confinement, les séances collectives ont donc repris, par visioconférence. Chacun s’entraîne face caméra sur son téléphone portable, tous peuvent se voir. « Cela nous fait retrouver de la cohésion, de la motivation, de l’entraide, se réjouit David. On peut aussi, comme cela, corriger certains mouvements que l’on a encore du mal à réaliser ».
Lors de leurs visioconférences, les membres de l'association s'entraînent ensemble, mais chacun chez soi.
Lors de leurs visioconférences, les membres de l'association s'entraînent ensemble, mais chacun chez soi. © Capture d'écran (D. Vonflie)
Les sportifs amateurs vont devoir prendre leur mal en patience car dans les départements classés "en rouge", la réouverture des parcs et jardins n’est pas au programme de la première phase du plan de déconfinement qui entre en vigueur au 11 mai 2020.

Qu’à cela ne tienne, ces mordus de l’endorphine ont profité du temps alloué par le confinement pour concevoir des tutoriels d’entraînement. Une première séance en ligne de 17 exercices destinés aux débutants n’attend plus que votre motivation sur les réseaux sociaux.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par BAR FUZION (@barfuzion_sw) le

Voici quelques captures d'écran de ce tutoriel, pour vous donner une idée du programme.
Anthony Lambert en pleine séance de pompes prise serrée.
Anthony Lambert en pleine séance de pompes prise serrée. © Association Bar Fuzion
Sébastien Buchouz en "pike push up" dans son séjour
Sébastien Buchouz en "pike push up" dans son séjour © Association Bar Fuzion
David Vonflie a cassé une porte chez lui lors d'une séance de traction. Elle n'a pas résisté à ses 110 kilos de muscles.
David Vonflie a cassé une porte chez lui lors d'une séance de traction. Elle n'a pas résisté à ses 110 kilos de muscles. © Association Bar Fuzion
En plus de motiver ceux qui sont déjà adeptes, ces tutoriels pourraient susciter de nouveaux venus dans les parcs une fois que ceux-ci auront rouverts. "Beaucoup de gens se sont mis au street workout sans le savoir pendant le confinement : tous ceux qui allaient dans les salles de sport [qui elles aussi restent fermées] et qui maintenant s'entraînent chez eux, plaisante David Vonflie. Finalement on fait le même sport. C'est juste le cadre qui change."



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société sport réseaux sociaux solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter