Mulhouse : Asa, petite femelle panda roux, vient d'arriver au parc zoologique pour fonder une famille

Mercredi 12 mai, Asa, jeune panda roux née dans un parc animalier de Seine maritime, est arrivée au parc zoologique et botanique de Mulhouse dans le cadre du programme européen d'élevage, qui favorise la reproduction des espèces menacées. 

Asa, un peu intimidée à son arrivée au zoo de Mulhouse
Asa, un peu intimidée à son arrivée au zoo de Mulhouse © Alexandre Petry - zoo de Mulhouse

Une bouille adorable, un superbe pelage et une queue rayée bien touffue. Voici Asa, petite femelle panda roux de onze mois. Elle vient d'arriver, mercredi 12 mai en soirée, au parc zoologique et botanique de Mulhouse. Elle avait quitté la Seine maritime la veille. Objectif de ce transfert : lui permettre de fonder, si possible, une famille en Alsace.  

Avec Asa, le zoo de Mulhouse n'accueille pas n'importe qui. Car à sa manière, la petite "pandette" est déjà une célébrité. Elle est née le 4 juin 2020 au parc animalier et botanique de Clères, près de Rouen. Premier bébé de ses parents, Tao et Chaya.

Pour choisir son prénom, le département de Seine-Maritime avait lancé un sondage sur les réseaux sociaux. On a même parlé d'elle sur France Inter, et elle a failli s'appeler Chantal. Mais finalement c'est Asa, "Espoir" en népalais, qui a remporté les suffrages. Son baptême s'est déroulé le 20 septembre dernier, à l'occasion de la journée internationale du panda roux.  

Asa à deux mois, au parc de Clères
Asa à deux mois, au parc de Clères © Parc zoologique de Clères

Durant sa première année de vie, la demoiselle a rapidement grandi. Elle a atteint sa taille d'adulte, celle d'un chat, et pèse environ trois kilos. Elle a aussi évolué. Très attachée à sa mère les premiers mois, elle s'est peu à peu habituée à ses soigneurs. Au point de venir devant leurs pieds, et accepter des fruits de la main à la main.

Un nouveau lieu de vie

Mais toute jeune fille doit un jour prendre son envol, et quitter son lieu d'enfance. Pour Asa, ce moment était arrivé, car une grande mission l'attend : devenir maman à son tour. Mardi 11 mai, elle a été capturée dans son enclos, puis placée dans une cage spéciale destinée au transport. Beaucoup d'humains très émus, soigneurs, vétérinaires, animateurs et personnel administratif du parc de Clères, sont venus lui dire au revoir. Elle a voyagé avec un professionnel, spécialiste de ce genre d'expéditions. Et vient donc d'atteindre sans encombre son nouveau "home sweet home".

Elle renifle, et passe son temps à explorer. Mais ce matin, elle a déjà un peu mangé.

Brice Lefaux, directeur du zoo de Mulhouse

A son arrivée, elle s'est montrée un peu farouche, "timide" selon Brice Lefaux, le directeur du zoo de Mulhouse. "Elle a inspecté son enclos de partout. Elle renifle, et passe son temps à explorer. Mais ce matin, elle a déjà un peu mangé."

Asa aura besoin d'un peu de temps. Pour s'approprier son nouveau lieu de vie, et faire connaissance avec ses soigneurs. Elle restera seule dans l'enclos intérieur durant quelques jours. En début de semaine prochaine, "quand cette première phase d'exploration aura diminué, et qu'elle commencera à se poser et à manger tranquillement", elle pourra sortir découvrir l'enclos extérieur.

Et puis, dans l'enclos intérieur d'à côté, il y a déjà Ima, son futur prince charmant. Pas loin de cinq kilos, mais de quinze jours son cadet. Lui est né dans le parc animalier d'Auvergne, et est arrivé une semaine avant sa promise. "Ima est déjà bien acclimaté" assure Brice Lefaux. Et même s'il est trop tôt pour un véritable face à face, les deux pandas roux font lentement connaissance, car "ils se voient et se sentent."  

Le zoo de Mulhouse se préparait depuis des semaines à accueillir le jeune couple. Dès fin avril, sur les réseaux sociaux, leur arrivée était annoncée, en même temps que le départ de deux femelles mulhousiennes pour le zoo de Straubing en Bavière.  

Des échanges entre zoos pour favoriser la reproduction

Ces échanges entre parcs animaliers se font dans le cadre du Programme européen d'élevage (EEP) mené par l'association européenne des zoos et aquariums (EAZA). L'objectif est d'aider les espèces menacées d'extinction à se reproduire. Dans l'idée de pouvoir, un jour, dans les meilleures conditions possibles, relâcher certains individus dans leur milieu naturel.

Dans un zoo, le choix d'un partenaire est trop limité. D'où ces transferts, afin d'éviter la consanguinité et garantir la variété du patrimoine génétique. Le coordinateur européen a donc tenu compte des gènes d'Asa pour lui attribuer son Roméo idéal.

Le panda roux "mammifère le plus mignon du monde."

Frédéric Cuvier, zoologiste du 19e siècle

Au 19e siècle, le zoologiste français Frédéric Cuvier qualifiait le panda roux de "mammifère le plus mignon du monde". Mais aujourd'hui, cet animal, plus proche de la mouffette et du raton-laveur que du panda géant, risque de disparaître, menacé par la déforestation et la chasse. En vingt ans, sa population à l'état sauvage aurait diminué de moitié. Dans son habitat naturel, principalement de grandes forêts asiatiques, il resterait moins de 2.500 individus.

C'est dire combien chaque nouvelle naissance dans le cadre du programme EPP est une petite victoire. Et combien d'espoir repose désormais sur le futur couple. Dès qu'Asa se sera habituée à son enclos extérieur, Ima et elle pourront y être réunis. Pour faire plus ample connaissance. Et plus, si affinités.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo de mulhouse animaux nature zoo