Mulhouse : incendie mortel à Bourtzwiller, le suspect avoue un an après les faits

© Jean-François FREY/Maxppp
© Jean-François FREY/Maxppp

Un an après le terrible incendie dans un immeuble de Bourtzwiller qui a fait six morts dont quatre enfants, le mis en cause est passé aux aveux. L'homme de 29 ans, incarcéré depuis le drame, a écrit un courrier aux familles des victimes, selon nos confrères des DNA.

Par A.B.

Aurélien Roellinger, 29 ans, seul mis en cause dans l'incendie d'un immeuble à Bourtzwiller, a donné davantage d'explications quant à la nuit du 1e au 2 octobre 2017. Il n'y avait pas, comme il avait dans un premier temps déclaré, de mégot de cigarette mais bien l'utilisation d'un briquet qui a mis feu à une poussette oubliée au sous-sol du bâtiment. Les expertises avaient d'ailleurs conclu qu'une cigarette n'avait pu, à elle seule, embraser une poussette ignifuge. 

Selon l'avocat du prévenu, il n'y a jamais eu préméditation."Il avait passé la soirée à boire avec des copains. Après six heures de garde à vue, il affichait un taux d'alcool dans le sang de plus d'un gramme. On peut estimer qu'il était à plus de deux grammes au moment des faits. Il en avait marre de cet immeuble qu'il qualifiait de bordel. En rentrant, il est descendu et a mis le feu au premier truc qu'il trouvait, la poussette, et est monté se coucher", a-t-il déclaré chez nos confrères des DNA. L'incendie avait fait six morts, quatre enfants et deux adultes. 
 

Le mis en cause a écrit un courrier pour s'excuser et dire aux familles de victimes qu'il partageait leur peine. Incarcéré depuis les faits, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Son procès pourrait avoir lieu en début d'année prochaine.

 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus