Mulhouse : l’hôpital déclenche son plan blanc à cause du manque de soignants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Joane Meriot avec AFP

Le groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace a déclenché son plan blanc ce mardi 21 septembre. La raison principale, le manque de personnel. Dans ce groupe hospitalier, plus de 170 salariés ont été suspendus car non-vaccinés.

Le groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA) vient d’annoncer activer son plan blanc. Le groupe a expliqué dans un communiqué être confronté à "une situation critique marquée par la poursuite de la gestion de la crise sanitaire, le besoin en renforts de ressources humaines, la réduction du nombre de lits liée à un absentéisme conséquent".

174 salariés non vaccinés

En effet, aujourd’hui dans les établissements du groupe comptant près de 6.000 salariés, 174 ont été suspendus car ils n’étaient pas vaccinés (66 infirmières, 40 aides soignantes, 19 secrétaires et 1 médecin). Conséquence, l’hôpital fait face à une surcharge de travail. 

Les hôpitaux du GHRMSA enregistrent, à ce jour, 41 patients hospitalisés pour le covid-19 dont quinze en réanimation. Dans le Haut-Rhin, 29% des lits en réanimation sont occupés par des patients malades du covid-19.

Opérations déprogrammées

Le déclenchement du plan blanc permet à l’établissement de répondre à une situation de crise, les opérations non urgentes vont être déprogrammées et du renfort de personnel va être sollicité : « Le déclenchement de ce dispositif exceptionnel a pour objectif d’assurer au mieux la continuité des soins à l’hôpital ». Un tiers des opérations non urgentes, hors cancer, a été déprogrammé. 

Ce mercredi matin au micro de France Bleu France 3 Alsace Matin, Pierre Lespinasse, délégué territorial de l'Agence Régionale de Santé dans le Haut-Rhin a voulu rassurer auditeurs et téléspectateurs : "Cette activation du plan blanc ne signifie pas que nous traversons une crise dramatique, c’est un outil mis en place par la direction de l’hôpital pour une meilleure gestion des plannings, " avant d'ajouter " je ne peux pas direz combien de temps ça va durer, mais l’ensemble des hôpitaux met tout en œuvre pour que cela dure le moins longtemps possible. On regrette de devoir repousser les opérations pour les personnes qui attendent mais pour l’instant c’est la seule solution."

Pour l’instant, le délégué territorial de l’ARS l’assure, les personnes non vaccinées ne vont pas réintégrer leur poste : « Sur la politique lié au personnel non vaccinés, il n’y pas de changement de position nationale en la matière. »

Taux d’incidence à 100

Le Haut-Rhin est le seul département du Grand Est où le taux d'incidence atteint les 100 cas pour 100.000 habitants, selon les données de l'Agence Régionale de Santé. Ce taux monte même à 143,1 pour la communauté d'agglomération de Mulhouse.

Dans ce département, pourtant durement touché par la première vague, 528.132 personnes sont vaccinées, soit près de 67% de la population, des chiffres bien moindres que dans les départements voisins.

Au printemps 2020, les départements alsaciens, et en particulier le Haut-Rhin, avaient été précocement et très durement frappés par la première vague de l'épidémie de nouveau coronavirus, entraînant une saturation des hôpitaux de Mulhouse, Colmar et Strasbourg.  Devant l'urgence de la situation, un hôpital militaire de campagne avait même dû être déployé en appui sur le parking de l'hôpital Emile-Muller de Mulhouse, une première en métropole par temps de paix.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité