Municipales 2020 à Mulhouse : la gratuité des transports en commun au centre des programmes

La gratuité des bus et tramways est l'un des enjeux des élections municipales qui ont lieu à Mulhouse (Haut-Rhin) les 15 et 22 mars. Les candidates et candidats la proposent à des degrés divers dans leurs programmes, mais ont conscience qu'elle a un coût.

Le ticket de tramway coûte 1.40 euro à Mulhouse (Haut-Rhin).
Le ticket de tramway coûte 1.40 euro à Mulhouse (Haut-Rhin). © Géraldine Dreyer, France Télévisions
Mulhouse (Haut-Rhin) va élire son nouveau ou sa nouvelle maire les 15 et 22 mars 2020. En attendant, la plupart des candidates et candidats à la magistrature municipale proposent une gratuité plus ou moins étendue des tramways et bus dans leurs programmes respectifs.

Actuellement, se déplacer en transports en commun à Mulhouse a un coût (comme dans de très nombreuses villes en France). Ainsi, les tarifs sont à 1.40 euro pour un ticket valable une heure. Un abonnement mensuel pour une personne adulte  43 euros (ou 400 euros à l'année). Les personnes âgées payent 33 euros par mois (300 euros à l'année), et les jeunes 19.70 euros (189 l'an). Certaines villes, comme Dunkerque (Nord) sont passées à la gratuité totale. Et même un pays, le Luxembourg, pas si loin de l'Alsace.
 
Au vu de ces expérimentations, l'idée fait son chemin dans l'opinion publique. Et donc dans le programme des candidates et candidats.
 

Michèle Lutz (maire sortante LR, Mulhouse en grand)

"Oui, pour les plus de 65 ans. Associé à la prise en charge à hauteur de 60% de l'abonnement des jeunes, cet engagement est bénéfique pour le pouvoir d'achat. Il l'est aussi pour l'environnement et permet de lutter contre l’isolement des seniors."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)

 

Loïc Minery (EELV, Mulhouse cause commune)

"Oui, les transports seront rendus gratuits pour tout le monde d'ici 2 ou 3 ans, après un travail de négociation, d'échanges constructifs avec les partenaires de l'agglomération. Cette gratuité sera conditionnée à la mise en place d'une restriction de la circulation automobile pour apaiser la ville et la rendre respirable : ville 30 km/h et zones à trafic limité."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)
 

Julien Wostyn (LO, Faire entendre le camp des travailleurs)

"Les bus gratuits, mais aussi les trains : on doit permettre aux gens de se rendre sur leur lieu de travail gratuitement. Le monde du travail crée des richesses et il n’a pas en retour l’équivalent en services publics, que ce soit au niveau de la santé ou des transports."

(voir sa page Facebook, son site de campagne)


Lara Million (LREM, Mulhouse en vrai)

"Non, car cela couterait 17 millions d'euros par an à l'agglomération, qui ne le peut pas. Nos priorités sont de :
(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)
 

Fatima Jenn (DVC, Osons Mulhouse)

"Notre politique est de ne pas augmenter les impôts. C'est plutôt de rendre ce service public qualitatif, plus fréquent, accessible à moins de 500 mètres de chaque habitant. Tout en offrant l’abonnement pour les jeunes de moins de 18 ans et un tarif réduit pour les personnes âgées qui le demandent."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)
 

Christelle Ritz (RN, Rassemblement pour Mulhouse)

"Gratuité des transports en commun pour les personnes de plus de 60 ans qui, aujourd’hui pour certaines, exercent encore un emploi complémentaire pour pallier une faible retraite. La gratuité ainsi mise en place allégera leurs charges mensuelles."

(voir sa page Facebook, son site de campagne, son programme)
 

Retrouvez les propositions des candidates et candidats à Mulhouse sur d'autres sujets :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections transports en commun économie transports