Une facture d'électricité de 94 000 euros contraint ce boulanger à fermer son commerce

Le boulanger, David Pichot, a été contraint de fermer ses sept magasins du sud Alsace dont celui de Blotzheim (Haut-Rhin). EDF, qui lui a coupé le courant le 7 juin, lui réclame une facture impayée de 94 000 euros. Pour essayer de s'en sortir, l'artisan a lancé un appel aux dons via une cagnotte en ligne.

La boulangerie David à Blotzheim (Haut-Rhin) restera fermée toute la journée ce lundi. Comme les dix jours précédents. Les clients trouvent porte close ici depuis le 7 juin et devant les six autres magasins des communes voisines (Bartenheim, Hégenheim, Saint-Louis, Huningue, Seppois-le-Bas, Hirsingue) que compte l'enseigne de David Pichot

En cause : une coupure de courant imposée par EDF qui lui réclame une facture d'électricité de plus de 94 000 euros. Le montant exorbitant, que le boulanger ne peut pas payer, correspond à une année de facturation de 2023 à 2024. "Avant l'augmentation on était à environ 1 800 euros en moyenne par mois, on est maintenant à 8 000 euros", confie David Pichot à notre équipe. Des factures qui se sont accumulées, sans que le boulanger ait pu les régler au fur et à mesure et sans explication de la part du fournisseur, jusqu'à atteindre cette somme hors de portée pour lui.

Une conjoncture compliquée

Une augmentation difficile à comprendre, survenue d'une année sur l'autre, et qui étouffe encore un peu plus l'artisan boulanger, victime d'une conjoncture compliquée. "Le problème vient du covid et du manque d’activité qu'il a engendré. On a perdu 20% de chiffres d'affaires sur deux années consécutives de 2020 à 2022 et il a fallu attendre encore six mois avant la reprise. On a connu ensuite une situation géopolitique au cours de laquelle le prix des matières premières a flambé. Celui de la farine, du beurre et du chocolat a augmenté de 25%." Cerise sur le gâteau, des travaux devant plusieurs de ses enseignes ont entravé le bon fonctionnement de son commerce. 

Aujourd'hui l'activité est là mais le passif pèse d'un poids encore trop fort. En plus de la facture EDF, David Pichot doit rembourser tous les mois la dette covid, un prêt garanti par l’État de 100 000 euros. Pour alléger ses charges, il a obtenu de ses fournisseurs une baisse des coûts des matières premières mais difficile d'aller plus loin. "On ne peut pas rabattre le prix sur les produits, le client a un pouvoir d'achat qui baisse et un prix de l'énergie qui augmente lui aussi. On doit rester compétitif par rapport aux grandes surfaces qui nous causent beaucoup de tort." Hors de question également de réduire ses effectifs, il veut sauver ses 25 emplois. "Il y a des gens qui travaillent avec moi depuis plus de 14 ans, je compte sur eux, ils comptent sur moi. On est une équipe solidaire mais il faut qu'on s'en sorte rapidement."

Quelles solutions ?

Pour s'en sortir et tenter de trouver des solutions avec EDF, David Pichot a rencontré la sénatrice du Haut-Rhin, Patricia Schillinger, et le président de la CCI Mulhouse, Gilbert Stimpflin. Fort des conseils prodigués, un accord en est sorti lui permettant de réduire, dans un premier temps, la facture à 30 000 euros, de façon à pouvoir remettre l'activité en route rapidement. Pour réunir la somme, condition pour que EDF rétablisse le courant, David Pichot a lancé un appel aux dons via une cagnotte en ligne sur leetchi. Elle a permis de récolter plus de 6 000 euros à ce jour. Encore loin du compte mais il n'a pas hésité à mettre la main à la poche en versant 8 000 euros. 

Un contrat plus avantageux a aussi été renégocié permettant un échelonnement de rattrapage pour payer le reste de la facture, soit environ 60 000 euros. "Le nouveau contrat est passé à une moyenne de 2 100 euros par mois, on revient dans la norme mais on est surpris de ne pas avoir été conseillé plus tôt", se réjouit et s'étonne en même temps David Pichot. 

Confiant, l'artisan boulanger espère rouvrir le plus tôt possible. "L'activité est bonne, la clientèle est revenue, on a tous les outils pour y arriver, on est motivés". Ne manque plus que le rétablissement de l'électricité, ce qui devrait se faire rapidement. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité