VIDEO. Cœur paysan, rencontre avec ces producteurs qui nous font "manger local"

durée de la vidéo : 00h04mn51s
Sujet Rund um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

Après Colmar en 2016 où le succès est au rendez-vous, le magasin Cœur paysan vient d'ouvrir à Mulhouse (Haut-Rhin). Un magasin géré par 45 agriculteurs et cultivateurs soucieux de mettre en avant les produits de saison et de la région. Rencontre avec trois d'entre eux.

Quand on voit l'énorme carotte de 9,60 mètres de haut au cœur de la ville, on sait qu'on est à l'entrée d'un nouveau magasin : Cœur paysan. Le petit frère de la boutique colmarienne ouverte il y a six ans et qui rencontre un grand succès.

Au milieu des légumes, nous retrouvons Denis Digel, fondateur du concept et maraîcher. "À Colmar, le succès est au rendez-vous, les clients sont contents. Alors, on tente l'aventure à Mulhouse" nous explique-t-il. Au sein du magasin, tous les producteurs sont partenaires. "On vend tout ce qui est produit en Alsace. On travaille tous ensemble. Les agriculteurs viennent lors des animations et vendent leurs produits". Lui, par exemple, y vend une partie de ses légumes qui poussent dans ses champs à Sélestat. 

Un pari à l'heure où les produits locaux sont un peu boudés et où les prix ne cessent d'augmenter. "Un agriculteur n'a pas peur" répond Denis Digel "et 45 agriculteurs réunis ont encore moins peur. Il est vrai que la conjoncture n'est pas très bonne, mais ça ne peut que s'arranger".

Dans les allées, des consommateurs de tous les âges qui découvrent les lieux et qui se laissent tenter par divers produits. "C'est un beau magasin, on y trouve de tout. J'ai l'habitude de faire mes courses chez les agriculteurs" nous dit cette dame rencontrée au rayon "boucherie". Sur les étals aussi : des fruits et légumes, du miel et des produits laitiers. Des produits qui n'ont effectué que quelques kilomètres.

Notre force est de pouvoir proposer un tel éventail.

Thomas Barb, fermier-aubergiste  

Au rayon "fromage", neuf agriculteurs vendent tomes et crottins. On y retrouve Thomas Barb de la ferme auberge du Strohberg du Petit Ballon. Il élève 25 vaches laitières. Des Vosgiennes. Avec le lait, il confectionne notamment du Bargkass, un fromage que le jeune fermier vend dans ce nouveau magasin comme huit autres fromagers. "C'est notre force, de pouvoir proposer un tel éventail" estime celui qui gagne aussi en visibilité en participant à cette nouvelle aventure.

Mettre un visage derrière un produit

Savoir d'où vient le produit que l'on consomme. Voilà qui est important. C'est aussi cela l'enjeu pour ces 45 producteurs. S'exposer et montrer leur savoir-faire. Pour Materne Rederstorff, producteurs de fraises à Riespach, la visibilité est importante. "Riespach est un peu éloigné des consommateurs. Nous avons saisi la chance de participer à ce projet", ce nouveau magasin lui permettra de gagner de nouveaux clients.