Randonnée dans le Haut-Rhin: les chiens interdits sur le sentier des Roches dans les Vosges "pour éviter les accidents", rappelle la gendarmerie

Même s'il est tenu en laisse, votre chien n'a pas le droit de vous accompagner sur le sentier des Roches, itinéraire prisé des randonneurs sur le versant haut-rhinois des Vosges. Une question de sécurité, justifie le peloton de gendarmerie de haute-montagne de Hohrod, qui mène des opérations de prévention.

La règle a beau exister depuis 1986 et être affichée noir sur blanc à chaque extrémité du sentier des Roches, elle n'est que partiellement respectée. Les chiens, même tenus en laisse, n'ont pas le droit d'accompagner leur maître sur cet itinéraire de près de trois kilomètres de long, l'un des plus appréciés des randonneurs, qui relie le col de la Schlucht au Frankenthal, près du Hohneck.

Un laisser-aller dont ne se satisfait pas le peloton de gendarmerie de montagne (PGHM) de Hohrod, à l'initiative d'une opération de prévention ce samedi 9 juillet aux côtés de patrouilleurs du Parc des Ballons des Vosges.

"On a fait preuve d'une certaine tolérance pendant plusieurs décennies... sauf que dans les années 80, 30.000 personnes empruntaient annuellement le sentier. Aujourd'hui, on est plutôt à 60.000", explique l'adjudant Stéphane Douillet.

Risques de chute pour le chien... ou son maître

La fréquentation a donc doublé en 25 ans, et cela n'est pas sans conséquence. "Il y a des portions où le croisement est impossible entre deux personnes, des endroits où l'on trouve des mains-courantes et où il serait nécessaire de porter son compagnon à quatre pattes. Tout ça peut être dangereux et mener à des chutes, qu'il s'agisse du maître ou du chien", ajoute l'adjudant Douillet, qui a déjà secouru un animal victime d'une dégringolade de plusieurs centaines de mètres.

Passages abrupts, pierriers, passerelle métallique très raide: de quoi attirer les amoureux de la montagne mais ces "atouts" font aussi du sentier des Roches, la randonnée la plus difficile et la plus accidentogène  d'Alsace. "Il faut être vigilant, et quand on doit surveiller son chien, on peut commettre une erreur soi-même, avertit Stéphane Douillet. D'autant qu'on ne peut jamais anticiper totalement le comportement d'un animal, même s'il est bien dressé."

68 euros d'amende en cas de non-respect

Dernier argument, les personnes qui ont tout simplement "peur des chiens", susceptibles de perdre leurs moyens sur les parties les plus étroites. Ce 9 juillet, il était surtout question de prévention, afin de "changer les mentalités et éviter les cartons". "Oui, la montagne est belle mais pour que chacun soit libre d'en profiter, il faut respecter certaines règles et rappeler les bonnes manières", conclut l'adjudant du PGHM. 

Les gendarmes n'excluent d'ailleurs pas de verbaliser les randonneurs qui emmèneraient leur animal de compagnie préféré, notamment cet été, période où l'on rencontre le plus de monde sur les crêtes. L'amende forfaitaire, régie par le code de l'environnement, s'élève à 68 euros.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité