Un groupement forestier interdit l'accès à des chemins de randonnée, les marcheurs sont mécontents

Le groupement forestier du Wustkopf a racheté 64 hectares de forêt du côté de Rimbach-près-Masevaux dans le Haut-Rhin et a décidé d'en interdire l'accès comme le lui permet la loi du 2 février 2023.

Les randonneurs, habitués des deux sentiers qui traversent le massif forestier vosgien entre le vallon du Neuweiherbach et le Gustiberg, risquent d'être très déçus. Le groupement forestier du Wustkopf qui a racheté 64 hectares de forêt dans ce secteur du massif vosgien haut-rhinois souhaite en interdire l'accès.

Le nouveau propriétaire a même demandé au club vosgien, qui assure l'entretien de ces sentiers, de retirer ses balisages, s'appuyant sur la loi du 2 février 2023. Cette loi vise surtout à limiter l'engrillagement des espaces naturels pour permettre une continuité écologique mais rappelle aussi l'interdiction de pénétrer dans la propriété rurale ou forestière.

Une nouvelle très mal accueillie par les randonneurs rencontrés ce 20 janvier sur les hauteurs de Rimbach-près-Masevaux. "Qu'on nous explique pourquoi, s'indigne ce marcheur, croisé sur l'un des sentiers. Et pour être clair, on ne m'interdira pas de monter dans la montagne. Jamais! C'est totalement anormal et j'ose espérer qu'on ne laissera pas faire ça. C'est inadmissible !"

Un peu plus loin, deux habitués des lieux qui ignoraient la nouvelle s'indignent à leur tour. "C'est scandaleux ! On fête le 140e anniversaire du club vosgien cette année. La forêt n'a pas qu'une vocation économique, elle a aussi une vocation d'accès à la nature, au bien être. Ce serait triste qu'en Alsace, on supprime des sentiers, la nature appartient au bien public, ras le bol des intérêts privés !"

Pourtant, si le groupement forestier du Wustkopf persiste, les marcheurs qui emprunteraient ces sentiers malgré l'interdiction risquent une contravention de 4e classe (175 à 375 euros d'amende). Joint par téléphone, le nouveau propriétaire insiste. "Ce qui a motivé notre décision, c'est la protection de la faune et de la flore sur le massif".

Le club vosgien, de son côté, essaie de tempérer pour trouver une solution à l'amiable, notamment concernant le sentier du Steinweg, qui est très familial, tout en regardant du côté des recours juridiques possibles. Une réunion est d'ailleurs prévue la semaine prochaine avec les acteurs politiques de la vallée.