Haut-Rhin : comment Wattwiller produit de l'eau minérale tout en préservant la ressource, "Notre objectif est de puiser sans épuiser"

Publié le Mis à jour le

C'est sans doute une certification de plus mais elle veut dire beaucoup. Wattwiller est désormais certifiée B CORP, ce qui signifie que ses performances sociales et environnementales sont reconnues parmi les plus élevées au monde.

L'eau est évidemment au cœur de nos préoccupations, surtout quand la sécheresse menace et qu'on entend un peu partout que les réserves en or bleu diminuent. Alors quand on est une entreprise de production d'eau minérale comme Wattwiller, l'objectif c'est d'être irréprochable dans son approche environnementale.

Cela fait 10 ans que la PME d'une centaine de salariés, qui appartient au groupe belge Spadel, réduit son empreinte carbone. Et en mars dernier, c'est le Graal puisque Wattwiller obtient la certification B CORP, l'une des reconnaissances les plus élevées au monde en terme de performance sociétale et environnementale.

L'eau minérale mise en bouteille dans ce village haut-rhinois est puisée à plus de 150 mètres de profondeur. "Notre objectif est de puiser sans épuiser, on ne prélève pas plus que ce que la nature aura renouvelé, nous n'entamons pas le capitale de la source", nous précise Valérie Siegler, directrice des grandes sources de Wattwiller.

Des économies d'énergie à toutes les échelles

Cela fait près d'un siècle que l'eau minérale du secteur, qui a la particularité d'avoir un taux de nitrate à zéro et un très faible taux de sodium, est embouteillée. Largement le temps d'étudier le terrain. "On en fait d'ailleurs beaucoup des études, ajoute Arnaud Collignon, hydrogéologue pour l'entreprise. L'idée, c'est d'avoir une compréhension parfaite des mouvements naturels, de savoir précisément la quantité d'eau qui sera infiltrée".

Et de préciser que le standard international de prélèvement de la ressource est situé à 20%. "Avec 3%, on fait vraiment partie des bons élèves" se réjouit le spécialiste.

Mais ce n'est pas tout. Le site de production est l'un des plus performants au monde en matière d'économies d'eau à l'embouteillage. "Nous avons besoin d'1,2 litre d'eau pour mettre un litre en bouteille quand un litre de bière nécessite plutôt 3 litres d'eau et quand nos collègues minéraliers sont plutôt à 1,6", détaille Valérie Siegler.

Depuis deux ans, Wattwiller est aussi l'une des premières PME nationales neutres en carbone : pas d'export de la production dans des pays lointains, valorisation des déchets, bouteilles plastiques 100% recyclables, gamme de verre consigné. "Nous voulons d'ailleurs continuer de développer cette gamme et surtout améliorer le taux de récupération des bouteilles plastiques", explique encore Valérie Siegler.

Enfin, l'entreprise de production d'eau minérale vient de créer le "collectif biodiversité" en partenariat avec la ville de Wattwiller, l'ONF et des acteurs économiques locaux. Objectif : développer des projets environnementaux autour de la forêt, du cours d'eau du Rechen et réaliser un atlas de la biodiversité communal.