Haute-Marne : il roulait en Ferrari à 242km/h sur l'autoroute, les gendarmes l'ont arrêté

Un automobiliste a été verbalisé le vendredi 13 août en Haute-Marne à 242km/h. En ce week-end du 15 août, les gendarmes sonnent l'alerte et appellent à la prudence.
Une Ferrari 488 Pista roulait à 242kmh en Haute-Marne. Les gendarmes ont stoppé sa course folle le 13 août.
Une Ferrari 488 Pista roulait à 242kmh en Haute-Marne. Les gendarmes ont stoppé sa course folle le 13 août. © EDSR 52

Le vendredi 13 août, cet automobiliste belge pensait peut-être que la chance ou sa bonne étoile veillerait sur lui et sa superbe Ferrari Pista 488 d'une valeur de 380.000 euros. Il imaginait que ce jour de chance le protègerait des gendarmes en roulant à une vitesse inconsidérée sur l'autoroute, 110 km au dessus de la limite autorisée. Mais les gendarmes ont eu le dernier mot. Non sans difficulté. 

Cet homme a été contrôlé vers 16h au volant de ce bolide italien à 242km/h en Haute-Marne sur l'autoroute A31. A la veille d'un week-end du 15 août chargé sur les routes et pendant lequel les gendarmes sont encore plus vigilants. D'ailleurs la sous-préfète de Langres était présente lors de l'interception par les gendarmes.

720 chevaux dans le moteur

"Ce 13 août, on était sur l’A31, raconte le lieutenant Olivier Chevrier, de l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR 52), dans le cadre des chassés-croisés du 15 août. On le contrôle à 242km/h entre Troyes et Dijon. A hauteur de Mardor, à la jumelle et on l'a arrêté à Langres-Sud. On était à moto. Celà n'a pas été simple de la suivre à cette vitesse, car ce genre de Ferrari possède 720 chevaux dans le moteur. C'est un avion de chasse. Il nous a vu à moto, il a levé le pied mais il roulait encore à plus de 200, on était à 90 et là on a eu de la chance car avec un autre motard on était sur une aire de repos 4km plus loin. Les motards ont été jusqu'à 230 pour le recoller. 

Ces deux Belges, amateurs de vitesse, de soleil et de Ferrari, se rendaient dans le Sud de la France, en vacances. "Le passager dormait, mais la puissance du moteur l’a réveillé, précise le gendarme qui les a interrogé. Il s’est même pris une casquette sur le visage. Le conducteur lui, avait le sourire. Il savait pourquoi on l'arrêtait. On les a escorté jusqu'au peloton de Rolampont, une moto devant et une derrière".

Le permis du conducteur a été retiré. La voiture mise en fourrière. Quand au binôme belge, il a appelé un taxi. Et il est reparti vers le sud. "Le taxi leur a fait un prix pour descendre, un forfait à 2.000 euros. Un peu plus cher que l'amende encourue par le conducteur, jusqu’à 1.500 euros". Selon la décision de justice, la Ferrari leur sera sans doute restituée. Le permis est suspendu pendant six mois, avec l'interdiction de conduire en France. Il sera en revanche restitué en Belgique. 

"On ne s'attendait pas à ce genre de record"

"Hier on a vu de gros excès de vitesse. Avec le monde sur la route, on pensait qu’il n’y aurait pas de places pour ces bolides…On ne s’attendait pas à ça, on lance vraiment un appel à la prudence". Cet excès record montre une fois de plus que certains n'ont pas fait la différence entre autoroute et circuit d'essai. Une autre voiture a été flashée à 195km/h. 

Des excès de vitesse de ce genre ne sont pas si rares dans ce département rural. On se souvient d'une voiture verbalisée à 234 dans le département de Haute-Marne en septembre 2020. Un automobiliste avait également été pris à 184km/h au lieu de 80km/h sur une départementale, ou encore 234km/h sur l'autoroute, au lieu de 130km/h.

La préfecture avait déjà publié un palmarès des excès de vitesse sur sa page Facebook pour dénoncer des comportements routiers irresponsables. La liste est impressionnante et suscite de nombreux commentaires de colère. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers routes transports économie délinquance routière société