Haute-Marne : mécontent de son four, un pizzaïolo en fabrique un nouveau, sur mesure

Le pizzaïolo de Serqueux Rémi Didier, vice-champion du monde à Rome en 2011, bien connu en Haute-Marne, a désormais une nouvelle casquette : créateur de four à pizzas.

Le four sera entièrement fait d'un inox isolé avec les dernières technologies pour éviter les brûlures en cas de contacts.
Le four sera entièrement fait d'un inox isolé avec les dernières technologies pour éviter les brûlures en cas de contacts. © Rémi Didier
Ce mardi 28 janvier 2020, Rémi Didier n’a plus qu’à patienter 10 jours pour enfin cuire ses pizzas dans le four sur lequel il travaille depuis cinq ans. Le Haut-Marnais très connu dans le département, mais aussi en dehors de ses frontières pour ses pizzas de qualité, n’était plus satisfait de son traditionnel four à bois.

"Les soirs où je devais cuire une quarantaine de pizzas, le four ne me posait pas de problème, mais les grosses soirées où je devais en enchaîner plus de cent vingt, cela devenait compliqué, car l’infrastructure d’un four à bois classique faisait chuter la température du four au-delà d’un certain nombre de pizzas. J’ai donc imaginé un four en inox qui retiendrait la chaleur avec un isolant spécifique de céramique habituellement utilisé pour la construction des fusées, un inox qui pourra être touché lors de la cuisson sans risque de brûlures", explique Rémi Didier

Un four 100% haut-marnais 

Des premiers plans élaborés avec son cousin au four actuel, tout est "Made in Haute-Marne" : "Je tenais à travailler avec des entreprises du département, car nous avons de très bons artisans ici et qu’il est important de faire vivre l’économie locale." Rémi a donc notamment fait appel à l’entreprise Is Inox de Sarrey où le four est actuellement en phase finale d’assemblage.

Pizzaïolo ambulant, Rémi Didier a également pensé au poids de son four et à sa taille : "je travaille dans un semi-remorque de 9 tonnes, le four tel que je l’ai pensé fera un peu moins de 600 kg contre les 1,8 tonnes habituelles. Le critère du poids était l’un des plus importants en plus de celui de la performance. Bientôt, je pourrai cuire six pizzas en même temps. C’est une énorme satisfaction et une énorme fierté pour moi d’avoir réussi à créer le four de mes rêves et d’avoir élaboré l’idée, seul."
 

Un investissement de 30.000 €

En tout le four aura coûté environ 30.000 € au pizzaiolo, soit 5.000 € de plus qu’un four classique. Une commercialisation pourrait être envisagée par le haut-marnais qui attend cependant de l’avoir testé pendant six à huit mois pour être sûr de sa qualité : "Car tout peut toujours être amélioré !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie cuisine culture gastronomie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter