Législatives 2022. Qui sont les candidats du Rassemblement National en tête en Champagne-Ardenne ?

Publié le Mis à jour le

Contrairement à 2017, plusieurs élus Rassemblement National sont arrivés en tête à ce premier tour des législatives en Champagne-Ardenne.

En Champagne-Ardenne, le RN fait de meilleurs scores qu'en 2017 et se place au second tour dans la plupart des circonscriptions des quatre départements. Nous vous présentons les candidats.

En Haute-Marne

Laurence Robert-Dehault

Elle est arrivée en tête devant François Cornut-Gentille ( LR), Laurence Robert-Dehault est conseillère départementale du canton de Saint-Dizier 1 depuis 2015. Hypnothérapeute, la candidate du RN officie chez les bragards dans un petit cabinet décoré dans un style romantique d’un autre temps, où la lumière est tamisée et les huiles essentielles parfument l’espace. Une ambiance bien différente des réunions politiques auxquelles elle participe.

C’est la première fois qu’elle se présente aux législatives. Quand nous la rencontrions au lendemain des résultats du second tour de l’élection présidentielle, la candidate RN saluait la performance de Marine Le Pen et affirmait que le score de la leader nationale du parti était :"Un désaveu de la politique d’Emmanuel Macron. Une politique parisienne déconnectée des problématiques rurales réelles qui touchent la Haute-Marne." Un reproche qu’elle faisait également à François Cornut-Gentille, député sortant de la deuxième circonscription de Saint-Dizier, élu depuis 1993.  

Christophe Bentz

Christophe Bentz est le second candidat RN à mettre à mal un député sortant en Haute-Marne. Ce professeur de 34 ans, originaire de la région parisienne a choisi une agricultrice comme suppléante. Comme sa consœur de la deuxième circonscription, il critique la politique d'Emmanuel Macron et axe son programme sur deux points : la lutte contre le désert médical et la hausse du pouvoir d'achat.

En avril dernier, le candidat RN qui a dépassé l'ex secrétaire d'Etat Bérangère Abba au premier tour avait fait parler de lui sur les réseaux sociaux en affirmant à Boulevard Voltaire, le site d'obédience d'extrême droite lancé par Robert Ménard entre autres : " Plus vous avancez dans les classes d'âge, plus ça vote Emmanuel Macron." Une affirmation qui n'avait pas mis tout les twittos d'accord. 

Aube

Angélique Ranc

Candidate en 2017, Angélique Ranc 34 ans, la mère au foyer de trois enfants souhaite faire barrage à Emmanuel Macron dans la troisième circonscription de l'Aube. 

Conseillère régionale Grand Est, elle base son programme comme les candidats hauts-marnais sur une opposition appuyée à Emmanuel Macron et la politique mise en place pendant cinq ans. Axant toutefois son programme sur la réforme des retraites, celle des APL et la baisse du pouvoir d'achat.

Jordan Guitton

À 27 ans, l'Aubois se présente pour la première fois dans la première circonscription de son département. Sûr de lui avant le premier tour, il s'appuyait sur les scores de Marine Le Pen à la présidentielle. Il est arrivé en tête au premier tour avec 36,3 % devant le candidat LREM.

L'assistant parlementaire de Philippe Olivier, député européen (RN) s'est encarté au Rassemblement National à ses 18 ans. Abonné dans la tribune du kop au Stade de l’Aube, il tient à montrer son : "appartenance au territoire" où ses parents sont propriétaires d'un garage automobile.

Evelyne Henry

Arrivée deuxième avec 27,4 %, Évelyne Henry se présente pour la première fois aux élections législatives. Cette commerçante de Vanlay s'est lancée en politique en 2021, lors des élections départementales.

Comme la plupart des candidats RN, elle axe son programme sur son "opposition à Emmanuel Macron et sa politique" et porte trois thèmes : "immigration, insécurité et fiscalité."

Elle est devenue l'objet de moquerie de certains internautes suite à la chronique de Bertrand Chameroy dans C à Vous sur France 5. L'humoriste a repris une partie du débat d'avant premier tour diffusé par nos confrères de Canal 32 où la candidate a avoué être en difficulté sur certaines questions. 

Marne

Anne-Sophie Frigout

Âgée de 31 ans, la candidate RN se présente pour la deuxième aux élections législatives. En 2017, elle se présentait sous l’étiquette « Debout la France ».

Comme elle l’indique sur son compte Twitter, elle accorde énormément d’importance au patriotisme et au lendemain du premier tour, elle appelle les électeurs à faire front face à : "La coalition burkini NUPES."

Jennifer Marc

Arrivée deuxième dans la troisième circonscription de la Marne, la candidate du RN Jennifer Marc n’ a pas souhaité organiser de réunions publiques, elle a préféré "aller sur le terrain à la rencontre des citoyens pour échanger directement avec eux."

Élue municipale, elle incarne selon elle : "L’opposition des citoyens face à la politique d’Emmanuel Macron." Arrivée deuxième derrière Eric Girardin, elle met en avant son patriotisme.

Thierry Besson

Candidat RN élu à Fagnières et à délégué départemental, Thierry Besson avait déjà atteint le second tour en 2017.

À 67 ans, l’ancien militaire critique ouvertement la politique d’Emmanuel Macron et compte surfer sur les scores de Marine Le Pen lors des élections présidentielles. 

Pierre Thionnet

Candidat pour la première fois dans la Marne, Pierre Thionnet s’est qualifié pour le second tour des législatives avec 27,64 % des voix, derrière le député sortant Charles de Courson (DVC), qui perd des voix par rapport à 2017.

Originaire du Doubs, le candidat de 28 ans a fait un appel du pied aux électeurs de Reconquête au lendemain du premier tour. L’assistant parlementaire de Jordan Bardella, ancien sportif de haut niveau en ski nordique, met en avant ses idées patriotiques.

Ardennes

Laurent Richard

Ancien employé de commissariat, puis professeur de mathématiques Laurent Richard, le candidat RN arrivé en tête du premier tour des législatives de la première circonscription des Ardennes croit en la victoire la semaine prochaine.

Comme beaucoup de candidat RN, il espère surfer les "bons résultats de Marine Le Pen" lors de la présidentielle. Et met en avant "un manque de réalisme du gouvernement actuel face aux réalités de la ruralité."

Baptiste Philippo


Le chef de file du RN dans la Marne candidat dans la seconde circonscription des Ardennes est arrivé deuxième au premier tour des élections législatives.

Âgé de 31 ans, il a démissionné du Conseil municipal de Suippes en mai dernier afin de préparer les élections.

En 2017, il était candidat de la troisième circonscription de la Marne. 

David Lemoine


C'est la première fois que le candidat RN se présente aux élections législatives dans la troisième circonscription des Ardennes.

Entrepreneur basé dans l'Aisne, il reconnaît : "profiter de la montée de Marine Le Pen dans les Ardennes aux dernières élections présidentielles."

Arrivé derrière le député sortant Jean-Luc Warsmann qui emporte 47,7 % des voix au premier tour, il pointe du doigt son adversaire qui se présente sans étiquette, mais qu'il annonce comme proche d'Emmanuel Macron idéologiquement.