Haute-Marne : 217km/h au lieu de 130, le département a enregistré des records d'excès de vitesse durant la Toussaint

Des excès de vitesse record ont été relevés ce weekend de la Toussaint sur la portion haut-marnaise de l’A31. 85 gendarmes ont été mobilisés pour renforcer les contrôles sur le département.

Les automobilistes étaient nombreux sur les routes lors de ce weekend prolongé de la Toussaint. Mais certains ont appuyé un peu trop fort sur l’accélérateur. Lors de plusieurs contrôles mobiles, les gendarmes de Haute-Marne ont relevé d’importants excès de vitesse sur l'A31, au sud du département :

A Courcelles-en-Montagne, deux véhicules ont été contrôlés à 190 et 193 km/h au lieu de 130. Un autre conducteur, en permis probatoire, a été contrôlé à 195 km/h sur une portion de la route limitée à 110. Son véhicule à été placé en fourrière.

A Mardor, un automobiliste a été intercepté 87 km/h au-dessus de la vitesse autorisée : 217 km/h au lieu de 130 km/h. Son véhicule a également été placé en fourrière. Enfin, à Flagey, un conducteur a été enregistré à 204 km/h alors que la vitesse est limitée à 130 km/h.

Une dizaine de véhicules arrêtés en une heure

Le directeur de cabinet du préfet de la Haute-Marne, Philippe Manet, était présent ce lundi 1er novembre aux côtés des gendarmes sur le point de contrôle de Langres-Nord. “En une heure, nous avons intercepté une dizaine de véhicules en excès de vitesse, indique-t-il. En moyenne, les véhicules sont contrôlés à 160 km/h, soit 30 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. Ce n'est pas acceptable.

Le préfet de la Haute-Marne Joseph Zimet qualifie ces comportements d’“irresponsables et éminemment dangereux”. Il a demandé aux forces de l’ordre de rester extrêmement mobilisées. En conséquence, le département a été quadrillé par les gendarmes. “En tout, il y a une quinzaine de points de contrôle, explique Philippe Manet. Nous avons ciblé les autoroutes et les routes nationales qui traversent la Haute-Marne. Les forces de l’ordre sont à pied d'œuvre avec 85 gendarmes mobilisés.

Du côté des conducteurs interceptés, les profils sont variés : “Nous avons des automobilistes étrangers avec une voiture de location, des gens de la région parisienne, mais aussi des haut-marnais” indique le directeur de cabinet du préfet.

3 ans de suspension de permis et jusqu’à 3750 euros d’amende

Pour rappel, un excès égal ou supérieur à 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée peut entraîner jusqu’à 3 ans de suspension de permis et une amende maximale de 3750 euros. L'infraction est considérée comme un délit et est passible de 3 mois d'emprisonnement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute transports économie sécurité routière sécurité société