Haute-Marne : à 23 ans, ce "jeune entrepreneur un brin charmeur" postule pour devenir Mister France agricole

Thomas Millot a 23 ans, il est agriculteur en Haute-Marne et a choisi de postuler au concours de "Mister France agricole" sur Internet. Les votes se terminent le 12 décembre. Rencontre avec un jeune homme drôle et lucide. 
Thomas, au milieu de la ferme familiale dans laquelle il travaille, en Haute-Marne. Il postule au titre de mister France agricole.
Thomas, au milieu de la ferme familiale dans laquelle il travaille, en Haute-Marne. Il postule au titre de mister France agricole. © Thomas Millot
Sur son post Facebook de présentation au concours des "mister France agricole", pas de torse nu recouvert d’huile, pas de lunette de soleil, avec en fond une plage de sable fin. Thomas Millot, agriculteur en Haute-Marne, aurait aussi pu poser en tenue légère, comme certains confrères et consoeurs dans un calendrier...Mais il a préféré tenter l’humour avec son quotidien, la ferme, les vaches laitières, la Haute-Marne et le tracteur.  "Salut, moi c'est Thomas, alias, Jean Kév ou Thommy pour les intimes... De Haute-Marne. (52) Jeune entrepreneur un brin charmeur, j'ai 23 ans et j'ai fini mes études agricoles avec un parcours plutôt classique et une licence commerce. Quelque peu distrait par les petites perruches des champs ces derniers temps". 

Ce jeune agriculteur a choisi de se lancer avec simplicité et sourire dans l'aventure de ce concours annuel en ligne. Une compétition "destinée à mettre en valeur l'agriculture de notre beau pays ainsi que les femmes et les hommes qui y participent" selon l'organisateur, le magazine Terre-net. Thomas veut surtout apporter sa contribution dans un combat de longue date. Changer l'image d'une profession souvent décriée. « Des camarades m’ont dit, vas-y, fait le. Je suis drôle, je me suis laissé faire et j’aime bien défendre mon métier. Il y a des préjugés sur les agriculteurs, on les croit fermés, en fait pas du tout".
 

On est civilisé et on sait rigoler, on sait parler de ce qu’on fait, sans en rajouter, sans embellir.

Thomas Millot, candidat mister France agricole

 

Hédoniste

Son texte raconte sa passion, sa vie. Il la décrit avec du recul et cet humour décalé qui le caractérise. "Passionné depuis tout petit par l’agriculture mais aussi par les grosses cylindrées comme les c15 (les camionnettes souvent utilisées par les agriculteurs). Je suis un hédoniste, j'aime les choses simples de la vie comme boire des apéritifs au bourg avec mes camarades jeunes agriculteurs. C'est dans ces occasions que j'aime faire des boutades. Mon grand âge me fait de moins en moins insouciant. Je fais partie de ceux qui aiment contempler les levers mais aussi les couchers du soleil qui sont chaque jour différents".
 

Car la réalité de ce jeune homme n’est pas tous les jours rose. Sa passion ne retire rien aux difficultés. « Faut être passionné, vu le contexte, on est attaqué part les vegan ou d’autres associations, et du coup le consommateur pense qu’on fait tout mal. » En tête les différentes actions contre la maltraitance animale, à laquelle Thomas est sensible.
 

Thomas « allias Thommy » travaille dans l'exploitation familiale à Mertrud, au sud du Lac du Der. Avec son père et son oncle, ils élèvent une centaine de vaches laitières. Le lait produit est utilisé pour fabriquer du Brie de Meaux.  La traite du matin, vers 5h30 et celle du soir de 17h à 20h, rythment des journées denses. Il découvre aussi le « conflit de génération. On n'a pas les mêmes idées que nos parents, faut trouver le juste milieu, mes profs me l’avaient dit ». Après son bac agricole à Sainte-Maure (Aube) Thomas a enchaîné par un BTS à Saint Pouange, et un mois de stage en Inde. Puis, une licence commerciale en région parisienne "pour voir autre chose, en restant dans l’agricole. Il faut aussi savoir vendre nos produits et se vendre".
 

Résultats le 12 décembre

Finalement, Thomas est revenu dans le giron familial. « Je me suis toujours dit que je reprendrai la ferme de mes parents. Parfois, ça fait peur, on voit pas grand monde avec le confinement, je m’interroge sur l’avenir. Le confinement a changé une partie de sa vie : on ne peut plus voir nos amis, mais nous au moins, on est les grands gagnants, on ne porte pas le masque, on ne risque rien avec les animaux ».

Ce concours en ligne est basé sur le nombre de like sous sa publication, il en a 581 ce dimanche 6 décembre. Le jury tranchera le 12 décembre. Thomas ne vise pas le podium, mais il aura récolté des échanges positifs et encourageants avec des internautes. En particulier, un message de son ancienne professeure. 

En 2020, le mister France agricole était originaire de la Creuse. Nos confrères de France 3 Nouvelle Aquitraine avaient dressé son portrait. Jean-Baptiste de Saint Vaury, est éleveur bovin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie