L'hôtel-restaurant Le Soleil d'Or à Joinville espère trouver un repreneur

L'hôtel-restaurant Le Soleil d'Or, une institution à Joinville, connaît d'énormes difficultés. Placé en redressement judiciaire, l'établissement a été également endeuillé par la mort de son propriétaire en début d'année. Si un repreneur n'est pas trouvé, l'établissement devra fermer ses portes. 

C'est pour perpétuer le standing du restaurant et de ses 27 chambres (classées elles trois étoiles) qu'un candidat à la reprise est recherché.
Mais si aucun repreneur n'est trouvé, l'établissement devra fermer ses portes, ce serait une première en 200 ans d'existence.
Ouvert en 1815, il n'a depuis jamais fermé ses portes. Une enseigne qui fait partie de l'histoire de la ville, mais de son avenir également.

Autrefois étoilé au guide Michelin, le restaurant reste encore le lieu des déjeuners d'affaire. Une offre plutôt rare dans le secteur du nord de la Haute-Marne.


La municipalité croît au potentiel de cet établissement dont les murs ont été estimés entre 400 et 500.000 euros. Le fonds de commerce lui est géré par un administrateur judiciaire, en attendant qu'un repreneur se fasse connaître d'ici la fin de l'été.


Voir le reportage diffusé dans notre 19/20 de ce mercredi 11 mai

L'hôtel-restaurant Le Soleil d'Or, une institution à Joinville, connaît d'énormes difficultés. Placé en redressement judiciaire, l'établissement a été également endeuillé par la mort de son propriétaire en début d'année. Si un repreneur n'est pas trouvé, l'établissement devra fermer ses portes. ©France 3 Champagne-Ardenne

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité