Attentat déjoué en région parisienne : le suspect a bien vécu à Saint-Dizier

L'homme accusé d'avoir un projet imminent d'attentat contre une ou deux églises connaissait la ville de Saint-Dizier en Haute-Marne. Ses parents résident dans le quartier du Vert-Bois. Une 30aine d'agents de la BRI sont intervenus ce matin. Une jeune femme a été interpellée.  

L'homme accusé d'avoir un projet "imminent d'attentat" contre "une ou deux églises", selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a résidé plusieurs années à Saint-Dizier en Haute-Marne. De nouvelles perquisitions ont eu lieu ce mercredi matin dans la cité bragarde. Saint-Dizier où résident les parents du jeune homme de 24 ans.

Voir notre reportage​

L'homme accusé d'avoir un projet imminent d'attentat contre une ou deux églises connaissait la ville de Saint-Dizier en Haute-Marne. Ses parents résident dans le quartier du Vert-Bois. Une 30aine d'agents de la BRI sont intervenus ce matin. Une jeune femme a été interpellée.

Perquisitions à Saint-Dizier

Aux premières heures de la matinée ce mercredi, une trentaine d'hommes de la brigade de recherche et d'intervention sont arrivés dans des voitures banalisées. Selon nos informations, ils ont perquisitionné un petit pavillon d'un quartier limitrophe du Vert-Bois : une jeune femme a été interpellée, mère de deux enfants.

Les agents ont opéré dans le cadre d'une enquête antiterroriste lancée par le Parquet de Paris. D'autres lieux avaient été fouillés dès lundi matin à Saint-Dizier : le logement des parents de l'homme suspecté notamment.


Qui est le suspect ? 

Le suspect est un étudiant de 24 ans. Algérien, lui et sa mère ont rejoint le père de famille à Saint-Dizier en 2001. Il y réside plusieurs années, mais passe son Bac en 2009 en Algérie. Il revient ensuite en France pour des études en électronique à Paris d'abord, à Reims ensuite. Son domicile principal est alors encore à Saint-Dizier : il le quitte il y a quelques mois seulement pour s'établir dans une Cité universitaire à Paris. 

L'arrestation 

Dimanche, la police a été alertée par le SAMU qu'un homme était blessé par balle à Paris. C'est donc presque par hasard qu'elle découvre un "arsenal composé notamment de plusieurs armes de guerre, d'armes de poing, de munitions, de gilets pare-balle et de matériel informatique et de téléphonie", a ajouté Bernard Cazeneuve. L'ensemble a été trouvé au domicile parisien du suspect ainsi que dans son véhicule.

Un peu plus tôt, le jeune Bragard avait été la cible d'un vol à mains armées. Selon le procureur de la République de Paris, il a été blessé dans le cadre de cette attaque. Le procureur François Molins n'a pas communiqué sur l'identité des voleurs. 

Ce matin, le Ministre de l'intérieur a par ailleurs signalé la découverte d' "une documentation fournie (…) établissant sans ambiguïté que l'individu projetait la commission imminente d'un attentat vraisemblablement contre une ou deux églises. Dimanche matin, cet attentat a été évité".

L'homme est par ailleurs soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'Aurélie Châtelain, jeune femme de 32 ans retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif (Val-de-Marne) près de la capitale. Les circonstances de ce meurtre restent à élucider.

Le jeune Bragard est actuellement en garde à vue dans le cadre d'une enquête dirigée par le parquet antiterroriste. Selon le Ministre de l'intérieur, il était connu des services de renseignement pour ses "velléités de départ en Syrie" : ils auraient eu pour objectif de rejoindre les rangs jihadistes.

Allocution du ministre de la défense à propos de l'attentat déjoué à Paris.

Notre équipe était en direct dès ce midi dans le 12-13 de Saint-Dizier : 

12/13 du 22 avril 2015


D'autres informations sur le site interet de nos collègues de FranceTVinfo.fr