Illkirch : les collégiens fabriquent des cartes ensemencées pour remplacer les cartes de vœux

Les élèves de la mini-entreprise Bee'n Flowers du collège Nelson Mandela d'Illkirch se tournent vers l'écologie. Ils fabriquent des cartes ensemencées avec du papier recyclé. Une initiative qui a pour but d'aider à la survie des abeilles.

Les élèves du collège Nelson Mandela se lancent dans la fabrication de cartes ensemencées.
Les élèves du collège Nelson Mandela se lancent dans la fabrication de cartes ensemencées. © Bee'n Flowers
La mini-entreprise Bee'n Flowers, composée d'élèves du collège Nelson Mandela d'Illkirch, a lancé son premier prototype de carte ensemencée. Fabriquées à partir de papier recyclé, les cartes ensemencées peuvent servir de cartes de voeux à l'approche des fêtes de fin d'année. Une initiative écologique qui permet de préserver la vie des abeilles.
 

De la carte à la fleur

Les vingt-deux élèves de Bee'n Flowers du collège d'Illkirch ont décidé à l'unanimité de se lancer dans la cause environnementale. Avec la fabrication de la carte ensemencée, les collégiens de 3e veulent préserver la biodiversité à leur manière, en plantant des cartes qui deviendront de jolies fleurs. Côté pratique, les élèves récupèrent des fins de bobine de papier sans encre pour fabriquer la base de la carte. Ils ajoutent ensuite les graines et laissent le tout sécher.

Les élèves ont été impactés par le mouvement initié par Greta Thunberg.
Marc Kunkel, porteur du projet

 
Fabrication de la carte ensemencée au collège Nelson Mandela d'Illkirch
Fabrication de la carte ensemencée au collège Nelson Mandela d'Illkirch © Bee'n Flowers

"Le produit a été proposé aux parents pendant une assemblée générale car c'est eux qui participent au financement, mais les élèves avaient envie de travailler sur un projet tourné vers l'écologie", déclare Marc Kunkel, le porteur du projet. La carte ensemencée permet à la fois de remplacer la carte de voeux traditionnelle mais aussi de limiter les déchets, pour les cartes qui finissent à la poubelle ou dans le fond d'un tiroir.
 
La carte ensemencée après le séchage.
La carte ensemencée après le séchage. © Bee'n Flowers

La mini-entreprise s'inscrit pleinement dans les problématiques actuelles et se réjouit de l'arrivée de filles à la tête de Bee'n Flowers. "C'est la première fois que des filles sont élues PDG et directrice générale de la mini-entreprise", précise Marc Kunkel.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société écologie environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter