Cet article date de plus de 9 ans

Electrolux : reprise du travail prévue lundi

Le personnel a décidé jeudi de reprendre normalement le travail dès lundi après un vendredi de RTT.

Les ouvriers d'Electrolux à Revin (08) ont prévu de reprendre leur travail dès lundi, après leur manifestation mercredi à Senlis (Oise) devant le siège du fabricant d'électro-ménager qui doit fermer ou céder l'usine ardennaise d'ici 2014, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

"Nous menons une bataille sur le long terme pour sauver nos emplois, il ne s'agit pas de perdre de l'argent bêtement en faisant des grèves inutiles mais l'ensemble du personnel reste déterminé à ne pas se laisser massacrer sans réagir", a expliqué Lysian Fagis, porte-parole de l'intersyndicale.

Selon le syndicaliste, le personnel a décidé jeudi en début d'après-midi de reprendre normalement le travail dès lundi après un vendredi de RTT.

Mercredi, une grande partie des 419 salariés du site avait manifesté à Senlis devant le siège d'Electrolux qui a confirmé lors d'un comité central d'entreprise extrordinaire (CCE) son intention d'arrêter la production des lave-linge à chargement par le dessus à Revin d'ici deux ans et de chercher des solutions externes afin de réindustrialiser le site.

"Nous avons deux ans pour trouver un repreneur, entre-temps la production doit être correcte pour ne pas pénaliser les résultats de l'usine", a souligné Agnès LLovera Villy, la directrice du site de Revin.

Selon elle, le paiement des heures de grèves est assujetie à une reprise normale de la production.

"Nous allons être responsables et déterminés face au cynisme d'Electrolux qui annonce dans le même temps des bénéfices de 115 millions d'euros et la mort de 419 personnes et qui ose communiquer sur "l'Origine France" de nos machines", a souligné M. Fagis.

En août dernier, Electrolux vantait sur son site internet le label "Origine France garantie" des machines produites à Revin. "66% des Français annoncent être prêts à payer un peu plus cher (5 à 10%) si le produit qu'ils achètent est fabriqué en France, l'accès à "l'Origine France Garantie" est une récompense bien méritée", pouvait-on lire sur le site.

L'usine de Revin avait été touchée en 2010 par la délocalisation de la production de Faure, la marque d'entrée de gamme des lave-linge d'Electrolux, vers le site d'Olawa en Pologne. Elle conservait les marques Electrolux et AEG qui vont donc aussi migrer vers la Pologne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social emploi crise économique entreprises