Cet article date de plus de 8 ans

Fokker - Paris-Munich - Le terrible 06 11 2002

Incendie du Paris-Munich à Nancy, crash du fokker de la Luxair, le mercredi 6 novembre 2002 est resté dans les mémoires.
© France Télévisions Lorraine.

Avec deux drames qui se sont déroulées à quelques heures d'intervalles, le mardi 6 novembre 2002 reste comme une journée noire pour les transports de la Grande Région.


Les faits :

12 morts dans la nuit du 5 au 6 novembre après qu'un incendie se déclare peu après 02H00 dans la cabine du steward du wagon-lit de la DB, située en tête du train de nuit Paris-Munich qui venait de quitter la gare de Nancy.
Pris de panique, le steward, Volker Janz, avait prévenu ses homologues français, situés plusieurs wagons plus loin, sans chercher à éteindre les flammes. Il avait verrouillé la porte reliant le wagon-lit aux autres voitures, enfermant les passagers. Douze d'entre eux périrent, les autres parvenant à se sauver, notamment en brisant avec des moyens de fortune les fenêtres de sécurité.

- 20 morts dans le crash d'un Fokker 50 de la Luxair effectuant la liaison Berlin-Luxembourg, en phase d'atterrissage près de Niederanven au Grand-Duché. Seul le pilote et un passager lorrain en étaient sortis vivant.


Un triste anniversaire et des dossiers toujours ouverts

Dix ans jour pour jour, la Justice est passée pour l'incendie du Paris-Munich comme pour le crash du Fokker. Mais pas définitivement.

Dans l'affaire du Fokker, des parties civiles ont fait appel et un nouveau procès s'ouvre le 13 novembre 2012.

Dans l'affaire du Paris-Munich, c'est la Deutsche Bahn, relaxée en 1ère instance mais condamnée en appel qui s'est pourvu en Cassation.

Pour aller plus loin :

Le dossier sur le crash de la Luxair de nos confrères de l'Essentiel.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports incendie