INFOGRAPHIES. Eau potable : quelle est la qualité dans votre commune ?

Grâce à notre moteur de recherche, nous vous proposons de découvrir la synthèse des résultats d'analyses de l'eau potable dans votre commune située dans la région Grand Est.

L'eau potable fait l'objet d'une étroite surveillance en France. Chaque année, plus de 320 000 prélèvements sont réalisés partout dans le pays. Les autorités s'assurent du respect de nombreux critères fixés par la réglementation. 

Selon le dernier bilan national, basé sur les relevés réalisés en 2021 et publié en décembre 2022, 98,3 % de la population peut compter sur une eau potable conforme en permanence à la réglementation pour les paramètres microbiologiques. C'est une valeur stable depuis les dernières années. En 2019, la proportion était déjà de 98,0 %.

Du côté des pesticides, la situation est moins bonne, avec 82,6 % de la population française alimentée en permanence en 2021 avec de l'eau respectant les limites réglementaires de qualité. C'est une nette dégradation de la situation observée un an plus tôt, en 2020, où 94,1 % de la population avait en permanence de l'eau conforme aux limites de qualité pour les pesticides. 

Comment peut-on expliquer cette brutale dégradation ? La Direction générale de la Santé, qui a rédigé le bilan 2021, explique que cette année-là, la recherche de certaines substances s'est généralisée sur le territoire. Des dépassements ont donc été constatés dans de nouveaux secteurs, mais les molécules en question étaient "probablement présentes dans les eaux depuis de nombreuses années".

Situation contrastée dans le Grand Est

Dans le Grand Est, la part de la population alimentée en permanence par de l'eau conforme en permanence aux limites de qualité pour les pesticides est variable selon les départements. Si en Haute-Marne et en Meurthe-et-Moselle, plus de 98 % de la population pouvait compter en 2021 sur de l'eau conforme en permanence aux limites de qualité, la proportion était de moins de 80 % dans la Marne, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin.

Quelle est la situation dans votre commune ?

Nous vous proposons de découvrir dans le moteur de recherche ci-dessous la synthèse des résultats d'analyse de l'eau dans votre commune, pour une période allant de janvier 2022 à mars 2023. Les informations sont détaillées pour chaque réseau de distribution d'eau potable. Selon la configuration locale, une commune peut apparaître plusieurs fois si elle est desservie par plusieurs réseaux différents. 

Vous pourrez prendre connaissance du pourcentage de prélèvements conformes aux limites de qualité pour les paramètres microbiologiques, mais aussi spécifiquement pour les pesticides. En cas de dépassement des limites de qualité sur certains paramètres, le détail des paramètres concernés est également affiché.

En cas de dépassements durables des limites de qualité fixées par la réglementation, les collectivités doivent prendre des mesures pour corriger la situation. Dans le Grand Est, c'est le cas par exemple de la communauté urbaine du Grand Reims qui doit faire face sur plusieurs unités de distribution à des dépassements de limites de qualité pour des pesticides utilisés principalement dans la culture des betteraves.

On retrouve ainsi des quantités trop importantes de chloridazone desphényl et de chloridazone méthyl desphényl, deux produits de dégradation du pesticide chloridazone utilisé sur les betteraves. Le Grand Reims a obtenu en avril dernier de la part de la préfecture une dérogation de trois ans pour continuer à distribuer de l'eau non conforme aux habitants, le temps de réaliser des travaux sur les réseaux d'eau potable. Ces travaux vont notamment passer par la création d'interconnexions entre différents réseaux pour diluer la contamination. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité