INSOLITE : Cinq louveteaux arctiques sont nés au Parc Argonne dans les Ardennes

Yéti et Amande, les loups arctiques du Parc Argonne découverte dans les Ardennes sont parents pour la deuxième fois. Fin avril 2020 la louve a donné naissance à cinq petits.
 

A l'entrée de la tanière Yéti le père des cinq louveteaux monte la garde toujours inquiets pour ses petits.
A l'entrée de la tanière Yéti le père des cinq louveteaux monte la garde toujours inquiets pour ses petits. © DC
Le Parc Argonne a partagé l’information le 1e mai 2020 sur son site internet et ses réseaux sociaux : cinq louveteaux arctiques sont nés fin avril. Pour le moment, les petits restent bien à l’abri dans leur tanière qu’ils ne quitteront qu’à la mi-juin au moment où ils devraient effectuer leurs premiers pas.

Ce sont les soigneurs du parc qui ont fait cette découverte et les ont filmés avec un smartphone. C'est la deuxième fois qu'Amande et Yéti deviennent parents. En janvier 2019, quatre petits sont déjà nés au parc ardennais. "Quand il n'y a pas de naissances on s'inquiète en ce qui concerne le bien-être des animaux, mais s'il y a des naissances ça ne veut pas forcément dire que tout va parfaitement bien pour eux. En l'occurence, ici, nous avons prévu ici un enclos suffisament spacieux et avec suffisamment de cachettes potentielles pour que les loups s'y sentent à l'aise, ce qui donne de bons résultats en matière de reproduction", explique Anne Frezard, la responsable du parc. 
 
Bien sûr, cette naissance n'est pas la première au parc Argonne, mais l'événement reste très important pour les soigneurs : "ça reste un moment magique parce qu'on n'est jamais complétement sûr que ça va bien se passer, on n'est jamais complétement sûrs des conditions climatiques, ni même de la bonne entente entre nos animaux donc quand ça se passe bien, on est quand même plus rassurés ! Et on est tous émus quand des petits louveteaux naissent."

Des soins particuliers

Amande et Yéti ont eu exactement le même comportement qu'en janvier 2019 avec leurs petits. Le père n'a pas creusé de nouvelle tanière ce qui a facilité les recherches pour les soigneurs. Et lorsque ceux-ci approchent des petits, ils ne restent jamais loin : "Ils sont inquiets pour leur progéniture donc nous allons les laisser maintenant que nous savons combien ils sont."
 
Voici l'entrée de la tanière des loups arctiques du Parc Argonne des Ardennes. C'est dans une grande "chambre" au bout d'un tunnel fin qu'Amande a donné naissance à quatre petits en 2019 et cinq en 2020.
Voici l'entrée de la tanière des loups arctiques du Parc Argonne des Ardennes. C'est dans une grande "chambre" au bout d'un tunnel fin qu'Amande a donné naissance à quatre petits en 2019 et cinq en 2020. © DC

Pendant un mois, les petits vont rester tranquillement dans leur tanière avec leurs parents. Après quoi, les soigneurs viendront les peser, les sexer, les identifier et surtout les vermifuger : "ce qui est extrêmement important, car s'ils ont trop de parasites, leur pronostic vital sera en jeu. Même si dans la nature, ils ne le sont pas, nous essayons de faire que les animaux aient les meilleures conditions de vie possible, que leur espérance de vie augmente et que l'espèce perdure ainsi dans de bonnes conditions."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature région grand est loup insolite
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter