Intrusion de Greenpeace à Cattenom : procès le 03 janvier 2018

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Christophe Dupuis-Rémond
La centrale nucléaire EDF de Cattenom (Moselle). (Image d'archive).
La centrale nucléaire EDF de Cattenom (Moselle). (Image d'archive). © Christophe Gomond. France 3 Lorraine

Greenpeace France sera jugée en tant qu'organisation par le Tribunal correctionnel de Thionville,mercredi 03 janvier 2018, dans l'affaire de l'intrusion dans la centrale de Cattenom. Huit militants ainsi que le directeur général de l'ONG sont poursuivis pour cette action menée le 12 octobre.

durée de la vidéo: 01 min 27
Cattenom : feu d'artifice allumé par Greenpeace ©Greenpeace France
L'action du 12 octobre qui vaut à Jean-François Julliard et à huit militants de Greenpeace France de comparaître devant le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle) en début d'année prochaine faisait suite au rapport publié deux jours auparavant.

Dans celui-ci, l'Organisation Non Gouvernementale pointait  "l'extrême fragilité des piscines de combustible qui sont mal protégées face aux risques d'attaques extérieures."

Et c'est pour prouver la possibilité d'attaques extérieures que huit militants ont passé la grille d'enceinte au petit matin pour tirer un feu d'artifice au pied de l'une des unités.

Même s'ils n'ont pas agit directement sur un bâtiment nucléaire, les militants ont, par cette action filmée par plusieurs caméras -dont l'une à bord d'un drone survolant le site- obtenu et diffusé de 

Celles-ci ont fait le tour des réseaux sociaux et des médias. Et pas seulement en France. 

Extrêmement sensible à la question de la présence de Cattenom à quelques encablures de sa frontière, le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg s'est inquiété une nouvelle fois de la sécurité des accès à la centrale nucléaire d'EDF.
Et a réclamé à la France "une enquête détaillée".

Localisation :

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.