Jardins et potagers : comment organiser vos semis de choux, salades et radis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Gueffier
Savoir semer ses choux. (À répéter dix fois)
Savoir semer ses choux. (À répéter dix fois) © Eric Charton / Pour FTV

En février, Éric Charton, jardinier nous a expliqué qu'il était temps de s'occuper des semis de tomates, poivrons et courgettes. En cette fin de mois de mars, les semis en pleine terre sont désormais possible : c'est le tour des radis, choux et salades. Mais attention pas n'importe comment.

Pendant que vos semis de tomates, courgette et autres poivrons continuent de croître gentiment sous vos fenêtres ou serres, vous pouvez en cette fin mars vous attaquer aux semis des radis, des choux et des salades, voire pour les plus impatients d'entre vous à leur repiquage (pas des radis, cela va de soi). Eric Charton, animateur jardinier au club relais jardin et compostage de l'Eurométropole de Strasbourg nous délivre une fois de plus ses astuces.

Comment optimiser la place sur le rang de semis ?

La réponse est simple, il suffit de planter ou de semer en même temps sur un même rang des plantes qui vont être récoltées successivement en cédant la place à celles qui restent en terre. Vous pouvez ainsi semer sur un même rang choux, salades et radis, ou carottes, radis et salades. Voici la méthode qui va bien : 

  • Repiquez vos choux espacés de 50 à 70 centimètres chacun. Entre ces choux, repiquez une salade puis de chaque côté de la salade semer une douzaine de radis. 
  • Pour le rang carottes, radis, salades, semer les trois en même temps.

Les radis se récoltent entre 18 jours à quatre semaines maximum, laissant la place aux salades que vous récolterez un peu après pour laisser pousser tranquillement vos choux. Quant aux carottes, elles lèvent en trois à quatre semaines, alors que les salades seront bonnes à repiquer.

Réitérer cette technique sur d'autres rangs, chaque semaine ou chaque quinzaine pour étaler vos récoltes. Vous pourrez répartir ainsi vos semis jusqu'en juin. Après il fera trop chaud. 

Le radis, pas si facile ?

Même si c'est souvent la première graine qu'on fait semer aux enfants, car elle pousse vite, il ne faut pas la négliger. Le radis lève en cinq jours. Attention à toujours bien l'arroser, sinon gare aux altises ! Ces petites bêtes qui ne mangent pas les grosses mais font des trous dans les fanes.

Ces petites bêtes troueuses, détestent l'humidité. Si vous arrosez bien vos radis, elles ne devraient pas s'y installer. Éviter tout traitement sur vos radis, surtout si vous en mangez les feuilles. Car ce sont elles qui stockent les produits chimiques. Le second avantage à bien arroser les radis, c'est qu'ils ne piqueront pas, ce qui n'est pas négligeable.

Sous un arbre volait une Estelle...

Je n'ai pas résisté au plaisir de vous la faire, cette bonne vieille blague du jardinier poète. (Je vous laisse cogiter; la véritable phrase à retrouver en toute fin d'article*).

Revenons à nos salades. Soit vous vous les procurez en mini mottes, prêtes à la plantation, soit vous les semez dans un terreau spécial semis, s'il-vous-plait. Arrosez les bien, comme les radis et repiquez-les dès l'apparition de trois à cinq feuilles. Semez peu, juste une pincée, ainsi votre sachet peut vous faire facile quatre ans. L'astuce d'Éric, c'est de mélanger les graines de plusieurs variétés de laitues : la grenobloise, la reine de mai, la blonde Paris ou la dorée du printemps. Semez chaque jour un nouveau rang puis repiquez.

À Pâques, je praline

Non, il ne s'agit pas de la dernière recette pour les gourmands, mais d'un geste technique de jardinier avisé. Lorsqu'il est venu le temps de repiquer, il est utile de praliner les racines de vos plantations. Pour préparer votre pralin, il suffit de mélanger un peu de terre argileuse, avec un peu de terre de compost et de l'eau; on touille le tout allégrement et on laisse reposer un peu. Le pralin doit coller au doigt. Tartinez ensuite les racines de vos salades à repiquer, cela favorise la pousse des radicelles et cicatrices les racines esquintées lors du déterrage. Si vous n'avez pas de compost sous la main, vous pouvez avantageusement remplacer celui-ci par de la terre de taupinière. Parce que, comme le dit Éric, la taupe c'est le top ! (Bon, ok elle était facile celle-là, je vous l'accorde). Le proverbe du jour, que l'on doit à notre poète jardinier : quand on sème, on praline.

Si vous avez choisi la version mini-mottes pour vos salades, faites tremper quelques heures les racines dans de l'eau avant de les repiquer. 

Quand vous repiquez les salades, pensez aussi à les "habiller". Curieuse expression qui consiste à décrire le contraire de ce qu'il faut faire. Habiller sa très jeune salade, c'est en fait lui couper une partie de ses feuilles pour qu'elles ne retombent pas, comme des loques, sur la terre. La feuille, plus courte, va moins transpirer et repoussera mieux. Pensez à faire de même pour vos petits choux : pralinez et habillez (légèrement moins court). 

Sus aux limaces

Il n'était pas possible de parler de nos semis et repiquage de salades, radis et choux, sans évoquer leur ennemi juré : la limace. La limace, c'est bien connu se régale de jeune feuilles de salades mais surtout de jeunes feuilles de choux (non je ne fais pas d'autodérision). Elle est friande de brassicasées, car le ferment lactique contenu dans ces plantes favorise sa digestion. Il existe des méthodes simples et écolo pour s'en débarrasser.

Voici celles préconisées par Éric Charton : comme il aime le fromage blanc - je crois bien l'avoir déjà dit - il a des pots de bibelkase à recycler. Il coupe donc le fond du pot pour ne garder que les parois et positionne ces parois cylindriques tout autour de ses plantations de choux. La limace, qu'il juge "feignasse, coriace, mais parfois finasse" hésitera à se hisser tout en haut de cette tour de plastique surtout si elle ne sait pas ce qui s'y cache. Si en plus, en jardinier averti, vous avez judicieusement placé quelques granules de Ferramol (appât naturel et utilisable en agriculture biologique) au pied de votre plant, la limace qui sera parvenue à monter et à redescendre des remparts-du-fromage-blanc se jettera sur la granule et passera l'arme à gauche. Et si vous faites partie des jardiniers les plus puristes, vous pouvez  concocter un mélange d'aiguilles de pin, de marc de café et de cendres de bois qui aura un effet répulsif contre les gastéropodes sans domicile fixe.

Vous pouvez aussi compter sur d'autres alliés bien vivants pour liquider la limace : le hérisson, le carabe et le staphylin. Et si comme moi, vous ne connaissez pas ce dernier, voici un petit article pour vous le présenter. Sinon il y a aussi ça : 

Après le jardinier poète voici le jardinier observateur

Les jardiniers ont observé que les salades les plus résistantes aux limaces sont celles qui se ressèment toutes seules. Vous avez laissé monter un ou deux pieds de salades, profitez-en, laisser les graines se ressemer et conserver les autres pour un prochain semis. En effet, si votre salade a monté c'est qu'elle s'est plu dans votre potager, donc qu'elle y est bien adaptée à la terre et au climat. Elle est ainsi renforcée et résiste mieux aux aléas et aux attaques de limaces. À force, elle gagne des caractéristiques propres à elle seule en accord avec votre sol et devient votre variété. Vous pourrez la baptiser du petit nom qui vous plait. 

Sinon, s'il vous reste du temps, vous pouvez toujours écouter les podcasts de notre ami Éric sur monjardinbio.com

* Cette petite formule est connue pour donner l'impression de parler un langage étrange : "Sous un arbre volait une Estelle. (Vous lisez le questionnement dans les yeux de vos interlocuteurs). Ajouter alors très rapidement : sivolétunaice-mélétunaitron." Et là, la perplexité fera place à une certaine inquiétude pour votre santé mentale. Sauf que, prononcé plus lentement tout s'explique : Sous un arbre, vos laitues naissent-elles ? Si vos laitues naissent, mes laitues naitront. CQFD.

 

Retrouvez ci-dessous tous nos conseils jardinage, saison par saison. Faites défiler les articles en cliquant sur les flèches ou cliquez sur la saison de votre choix dans la chronologie.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.