Cet article date de plus de 5 ans

Jean-Pierre Masseret : "nous avons décidé de nous maintenir au 2nd tour"

"Combattre plutôt que de se retirer face au Front National", c'est le choix qu'a annoncé Jean-Pierre Masseret, lundi 7 décembre 2015 à la mi-journée après un vote avec ses colistiers. Il appelle toutes les voix de gauche à se mobiliser sur son nom au 2e tour dimanche 13 décembre.
© France 3 Lorraine
Malgré les pressions locales mais également nationales subies depuis l'annonce des résultats du 1er tour des régionales 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Jean-Pierre Masseret garde le cap ! Lundi 7 décembre 2015, après de longues heures de réunion avec ses principaux colistiers, il a confirmé depuis Maizières-lès-Metz qu'il se maintenait au second tour face à la liste de Droite emmenée par Philippe Richert et celle de l'extrême-droite portée par Florian Philippot et arrivée en tête dimanche soir.

Une décision prise par vote nominatif avec les 10 têtes de liste départementales et les Premiers Fédéraux du PS de la région Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine qui s'est soldé par treize voix en faveur du maintien de la liste et sept voix contre.

Faisant fi du risque d'exclusion, il fait appel au vote des électeurs de Gauche en invoquant Blum et Jaurès et en expliquant que se retirer face au mouvement d'extrême-droite c'est "faire monter le Front National".

La déclaration intégrale de Jean-Pierre Masseret :
durée de la vidéo: 04 min 44
Jean-Pierre Masseret "nous avons décidé de nous maintenir au 2nd tour" ©France 3 Lorraine


 

Le soutien d'Edouard Martin​

Si de nombreux socialistes, y compris figurant sur sa liste (comme Samuel Hazard, maire de Verdun) appellent à voter Richert, Jean-Pierre Masseret peut compter sur de nombreux soutiens dont un de taille, celui du député européen et ancien syndicaliste d'ArcelorMittal Florange, Edouard Martin, qui s'est exprimé sur Twitter.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique fusion des régions réforme territoriale élections régionales élections jean-pierre masseret