Le joli printemps de la Sarre

La Sarre a commencé sa mutation : la région industrielle, liée historiquement au charbon et à l’acier, a opéré une conversion vers le tourisme. Un pari réussi.

Par Cécile Poure

Rives Rhin vous propose cette semaine un portrait de la Sarre, région allemande frontalière du Grand Est, et qui sera présente pour la première fois au salon du tourisme de Strasbourg du 27 au 29 janvier au Wacken.

Hauts lieux culturels


En 2012, fermait la dernière mine de charbon en Sarre. Et avec elle tout un pan de son histoire, une histoire tournée vers la révolution industrielle et ses hauts fourneaux.


De ce paysage industriel, le land a décidé de faire une force, une attraction touristique.
Comme à Völklingen. L’usine de fer créée par Carl Röchling, devenue en 1994 patrimoine mondial de l’UNESCO, est devenu un temple culturel.
Ce formidable écrin sombre et rouillé abrite désormais l’art monumental ou des bouddhas venus du monde entier.
Tous les deux ans, se tient ici la Biennale d’art urbain, avec les plus grands graffeurs du monde entier.
Elle aura lieu de nouveau cette année, à partir du 9 avril.



Sarre pousse


La Sarre se tourne également vers le tourisme vert. Non loin de Sarreguemines, se trouve la réserve de biosphère du Bliesgau, unique par sa nature protégée et ses prairies.
Elle s´étend sur une surface d´environ 36 000 hectares. Les éléments constituant la réserve sont par exemple les types de biotopes et d´habitats particulièrement délicats des prairies semi-sèches de calcaire, des prairies d´avoine et de sauge, des pré-verges et des forêts semi-naturelles.

Elle est traversée par l’une des routes qui mène à St Jacques de Compostelle.

Plusieurs possiblités pour découvri cet écrin de verdure  : ses pistes cyclables toujours plus nombreuses ou ses chemins de grande randonnée.
Suzanne Renk : Office de tourisme de la Sarre

Ces chemins nous entrainent au coeur de la forêt et garantissent un vrai contact avec la nature


L’un des plus beaux sites naturels de Sarre se trouve à Mettlach, à 20 km de Schengen.
Le sentier des cimes mène à un tout nouveau belvédère en bois, qui facilite la vue sur la boucle de la Sarre.

Toutes les explications de Florence Grandon:
Rives Rhin - Le Printemps de la Sarre



Sur le même sujet

Les + Lus