Julien, un facteur alsacien de 38 ans, pose nu sur le calendrier 2020

Vélo, sacoche et paquets de lettres sont les outils quotidiens des facteurs, mais ils s’en servent rarement comme cache-sexe. Cette fois, c’est le cas. Douze d’entre eux ont posé nus pour leur calendrier 2020. Julien, le seul Alsacien engagé dans l'aventure, raconte. 

 

Le facteur alsacien qui pose nu sur le calendrier 2020 raconte
Le facteur alsacien qui pose nu sur le calendrier 2020 raconte © Document remis
Des vélos ou paquets de lettres comme cache-sexe, il fallait oser. Daniel, un facteur alsacien de 38 ans, l'a fait. Douze d’entre eux ont posé nus, avec quelques accessoires, pour leur calendrier 2020. Il nous a raconté comment ça s’est passé pour lui. 
 

Mieux que les petits chats

"Ça a commencé comme une plaisanterie. En début d’année, on reçoit toujours le catalogue des calendriers à vendre. Il y a les petits chiens, les chats, etc. Et cette année, il y avait aussi un avis de candidature pour poser nus sur un calendrier de la Poste…ça m’a fait rire et j’ai dit : j’y vais."

"Je suis tombé sur cet avis et, dans la foulée, j'ai envoyé ma candidature. Peu après, j'ai eu un courrier dans lequel on me demandait d'envoyer une photo...habillé. Quelques semaines plus tard, j'étais sélectionné, j'ai cru que c'était une blague."


Direction les champs, en Normandie

"Nous avons d'abord été convoqués à Paris, et de là nous sommes partis ensemble, en voiture, pour la Normandie. Dès que je suis sorti du véhicule, le photographe m'a dit qu'il m'imaginait bien dans les champs avec un paquet de lettres à la main. J'ai été le premier de la série des douze. Il a vu pour chacun ce qui lui convenait le mieux." 

"C'était au mois de juin, il faisait une vingtaine de degrés, ni trop chaud, ni trop froid pour se déshabiller dehors. Une maquilleuse m'a maquillé un peu le haut du corps et on a fait des essais en sous-vêtements, le temps de trouver le bon endroit et la bonne pose. Ensuite, il a fallu tout enlever... face aux trois personnes présentes : la maquilleuse, une jeune femme qui tournait une vidéo et le photographe qui a fait plusieurs clichés. Et voilà."
 

Certains étaient body-buildés, d'autres pas...

"C'était une super expérience, l'occasion de rencontrer des collègues de toute la France. Certains avaient des corps body-buildés, et il y en avait d'autres comme moi qui l'étaient moins", raconte Julien, un sourire dans la voix.

"Moi, j'aime plutôt courir dans la nature et faire un marathon de temps en temps. Ce calendrier était aussi l'occasion de faire un geste en faveur de l'association Les blouses roses. Ses bénévoles interviennent auprès des personnes âgées, dans les Epadh, et des enfants dans les hôpitaux, pour qu'ils se sentent moins seuls." 
 

Pour Julien, ce sera octobre 2020 

"Un peu plus tard, j'ai eu mes photos. Je les ai trouvées vraiment réussies. Mais c'est l'agence publicitaire, dont c'est le métier de réaliser des calendriers, qui a décidé celle qui serait retenue et pour quel mois. Pour moi c'est octobre 2020 et ça me convient. Je n'ai pas de préférence pour ça." 
 
Julien est content d'avoir participé à l'aventure.
Julien est content d'avoir participé à l'aventure. © Document remis


Réaction de la famille, des amis et des collègues ? 

"Ils me connaissent, ils n'ont pas été surpris. Ils ont trouvé ça plutôt réussi, d'ailleurs ils m'en achètent tous. Sur ma tournée aussi, les gens me passent commande. Où que l'on habite d'ailleurs en France, il suffit de passer commande à son facteur pour se procurer ce calendrier." 

"En plus, sur chaque vente de 19,95 euros, un euro est reversé aux Blouses roses. Pour moi, c'était une première. Je l'ai fait pour le plaisir et pour la bonne cause. C'est une super expérience. En refaire un dans l'avenir ? Je ne sais pas encore, on verra bien."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite photographie culture art
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter