• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Launois-sur-Vence (Ardennes) : l'homme qui a avoué avoir tué Alain Bessière a été placé en détention provisoire

Alain Bessière avait disparu depuis le vendredi 22 mars. / © Gendarmerie des Ardennes
Alain Bessière avait disparu depuis le vendredi 22 mars. / © Gendarmerie des Ardennes

Le corps d'Alain Bessière a été retrouvé ce mardi matin sur la commune de Launois-sur-Vence (Ardennes). Cet homme de 39 ans était porté disparu depuis le 22 mars dernier. Un jeune homme de 20 ans, a avoué être l’auteur du crime et a été placé en détention provisoire mercredi.

Par Lionel Gonzalez

Tout semble commencer par une interpellation et une garde à vue après qu'un patient de l'hôpital de Charleville-Mézières se soit confié auprès du personnel soignant du service psychiatrique. Ce même patient ayant déclaré avoir tué un homme.

Il a été placé en détention provisoire pour "meurtre et dégradation volontaire de bien privé par moyen dangereux", a déclaré le procureur de la république de Reims, ce 3 avril. Il encourt jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.

Le 2 avril, les membres de l’équipe de l’hôpital ont aussitôt prévenu les gendarmes. Sur place, ils ont arrêté et placé en garde à vue un jeune homme de 20 ans, principal suspect. Le corps d'Alain Bessière a été retrouvé, enseveli dans la terre, sous un tas de bois.

La mort de M. Alain Bessière est la conséquence d'un meurtre, et peut-être d'un assassinat s'il y a eu préméditation.
- Laurent de Caigny, procureur de la république de Charleville-Mézières

Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'une altercation s'est suivie de l'utilisation d'une arme à feu (fusil de chasse) envers M. Bessière, à l'issue d'une transaction commerciale qui aurait mal tournée, selon le procureur. Les raisons précises de ce décès restent tout de même à élucider, mais le tireur affirme qu'il "ne savait pas que l'arme était chargée", toujours selon la justice.

Le travail d'enquête est toujours en cours. Il a été mené par la section de recherche et d'investigation de la gendarmerie de Reims, ainsi que par la brigade de recherches de Revin. M. De Caigny indique aussi que des enquêteurs étaient à l'œuvre dans le Nord de la France, dans l'Aisne et en Côte d'Or.

De son côté M. Jean-Marie Beuret, maire de Launois-sur-Vence, nous indique qu'il n'a jamais été contacté par les enquêteurs de la gendarmerie. Il ajoute que beaucoup de fausses nouvelles ont circulé. Il ajoute qu'il y a un grand nombre de véhicules de gendarmerie qui circulent dans la commune.

Le parquet de Reims et sa cellule criminelle ont pris le relais de cette affaire dans la journée.
 
Lieu où a été retrouvé un fourgon calciné RD20, Launois-sur-Vence (Ardennes). / © Laurent Meney - France 3 Champagne-Ardenne
Lieu où a été retrouvé un fourgon calciné RD20, Launois-sur-Vence (Ardennes). / © Laurent Meney - France 3 Champagne-Ardenne

Appel à témoin après une disparition

L'affaire avait démarré ce vendredi 22 mars à proximité de la commune de Launois-sur-Vence, dans les Ardennes. Un fourgon blanc, immatriculé en Côte-d'Or, avait été aperçu dans l'après-midi le long de la RD20 sur le hameau baptisé la Fosse à l'Eau. En début de soirée, le même fourgon est découvert calciné. Son conducteur était introuvable. Seules quelques affaires personnelles avaient été retrouvées à l'intérieur du véhicule incendié.
 

L'homme disparu se prénomme Alain Bessière. Âgé de 48 ans et originaire des Hauts de France, il était salarié de l'entreprise Hensel Recycling France à Bretenière (Côte-d'Or). Dans le cadre de son travail, l'homme se rendait fréquemment dans les Ardennes pour récupérer du matériel automobile.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Webcam: cigognes et cigogneaux de Sarralbe

Les + Lus