Histoires 14-18 : Le cabaret Voltaire, berceau du mythe Dada

Dans l'Europe en guerre, la Suisse fait exception. La neutralité du pays en fait un refuge pour tous les opposants au conflit et notamment les artistes. A Zürich, sous l'impulsion de l'écrivain allemand Hugo Ball est créé un lieu d'avant-garde, le cabaret Voltaire où va émerger le mouvement Dada.

Il y a tout juste 100 ans, au début de l’année 1916 ouvre à Zürich, au numéro 1 de la Spiegelgasse, un nouveau lieu de rencontres : le Cabaret Voltaire. S’y côtoient de nombreux artistes pour la plupart en exil, des poètes, écrivains, et peintres.
Alors que dans le reste de l’Europe, la guerre fait rage, Zürich est un havre de paix et surtout de liberté pour de nombreux intellectuels réfugiés comme le peintre alsacien Hans Arp, le poète roumain Tristan Tzara ou encore l’écrivain allemand Hugo Ball. C’est ce dernier qui a l’idée de transformer la salle désaffectée d’un petit bistrot en un lieu d’avant-garde artistique.

Ball manquant d’argent pour réaliser des travaux, il demande à ses amis de lui prêter des œuvres pour décorer les murs du cabaret. Des tableaux de Picasso, Léger, Kandinsky ou encore Matisse se retrouvent alors exposés. Dans cet environnement pictural incroyable la jeunesse artistique zürichoise se réunit tous les soirs.
Le Cabaret Voltaire ne va exister que six mois, de février à juillet 1916, mais le temps de faire émerger le mouvement Dada, un mouvement artistique qui se veut créatif, provocateur et novateur.
Il finit par fermer ses portes pour tapage nocturne et tapage moral. Mais ce haut lieu de culture ne pouvait totalement disparaître. 88 ans plus tard, en octobre 2004, il rouvre ses portes et redonne une nouvelle jeunesse au dadaïsme.

Le reportage

Source archives : Collection privée du Cabaret Voltaire © France 3