Comment les pères Noël s'adaptent au Covid-19

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye
Au parc de loisirs Grinyland, dans la Marne, le père Noël accueille les enfants jusqu'au 26 décembre.
Au parc de loisirs Grinyland, dans la Marne, le père Noël accueille les enfants jusqu'au 26 décembre. © Grinyland

Outre-Atlantique, il serait difficile de trouver suffisamment des pères Noël cette année pour animer les semaines de décembre, selon des médias américains. Qu'en est-il en Champagne-Ardenne ? La crise sanitaire a-t-elle raison des vocations ? Nous avons posé la question.

Les États-Unis et le Canada feraient face à une pénurie de main-d'œuvre pour incarner le père Noël cette année. Il faut dire que pour interpréter au mieux Santa Claus, il vaut mieux avoir un certain âge et peut-être quelques kilos en trop. Un profil à risque face à la crise du Covid-19. Donc les volontaires seraient moins nombreux qu'à l'accoutumée, selon ce qu'indiquent les médias américains.

Tout près de Charleville-Mézières, la salaison Aux Saveurs d'Ardennes, installée à La Francheville, n'a pas eu de mal à trouver son père Noël. L'animation lancée l'an dernier avait si bien marché que la boutique avait réservé le comédien pour 2021. "C'est notre chouchou. On l'a déjà réservé même pour l'année prochaine", indique Amandine Migneaux, la co-gérante du magasin.

"On a souhaité dynamiser le magasin suite au Covid. Forcément, on avait eu beaucoup d'annulations en traiteur. On essaye de trouver des idées pour faire venir du monde", précise-t-elle. Le père Noël se rend dans la boutique tous les mercredis et les samedis du mois de décembre pour le plus grand plaisir des familles. 

Ce retraité est "vraiment très sollicité" en cette période. Mais même s'il a un certain âge, il n'est pas plus inquiet que ça de voir défiler du monde malgré les risques sanitaires, selon la co-gérante. "Ça ne l'a pas vraiment arrêté. C'est quelqu'un de passionné par son rôle et par la magie de Noël. Il est forcément attristé par les conditions imposées, mais il sait que ça fait partie du jeu et qu'on n'a pas beaucoup le choix."

Il a déjà été vacciné, re-vacciné et re-re-vacciné. Et il a adapté un masque aux couleurs de son costume. On essaye d'être vigilant pour le protéger au maximum.

Amandine Migneaux, co-gérante

"On a pris des pères Noël un peu plus jeunes"

La période des fêtes est évidemment cruciale pour la boutique. "On a deux grosses périodes dans l'année, les barbecues et Noël, explique Amandine Migneaux. Noël représente une activité importante aussi bien pour la partie charcuterie et boucherie que pour la partie traiteur ou la partie cadeaux parce qu'on a aussi des paniers garnis."

Le magasin ne se contente pas de recruter un père Noël, il doit aussi renforcer les équipes de production. "Ça représente cinq ou six personnes en plus", sur un effectif habituel de 30.

Au parc de loisirs Grinyland, à Sept-Saulx dans la Marne, là aussi pas de problème pour trouver le Père Noël et les lutins qui ont pris place dans l'imposant chalet du site. "Les comédiens qui jouent les lutins étaient super contents de revenir", explique Laurence Zeller, qui se présente auprès de nous comme l'assistante du Père Noël. 

Pour incarner le vieil homme à la longue barbe blanche, le parc a un petit peu adapté son recrutement en raison de la pandémie. "Cette année, on a été un peu plus prudents, on a pris des pères Noël un peu plus jeunes. Il faut être raisonnable aussi", précise-t-elle. Mais comme ce sont "de très bons comédiens", les enfants n'y verront que du feu. 

L'an dernier, le parc n'avait pas du tout pu ouvrir pendant la période des fêtes. Pour 2021, il accueille les familles les mercredis, samedis et dimanches, puis tous les jours à partir du 18 au 24 décembre. Après une dernière journée d'ouverture le 26, il se mettra en sommeil jusqu'au printemps.

"On se fait tester régulièrement"

Les difficultés de recrutement ont finalement davantage concerné le secrétariat et la restauration. "Ils sont quatre en cuisine. On va bientôt avoir un départ en retraite, donc on cherche vraiment le cuisinier en chef", souligne Laurence Zeller.

Dans les Ardennes, un autre lieu a pris un air d'atelier du Père Noël en ce mois de décembre. Les casemates de la rue de l'Arsenal à Rocroi, près de Revin, accueillent une animation baptisée "L'Étrange Noël de Mr Lou". Photos avec le Père Noël, ateliers de maquillage, contes pour les enfants… le tarif très raisonnable de 2 euros pour les enfants (gratuit pour les moins de 4 ans) et 4 euros pour les adultes a semble-t-il convaincu les foules.

"On s'est cru un premier jour de soldes, on a été un peu débordé", reconnaît Cindy Garnier, Plume, à l'origine de l'animation. Si bien que les organisateurs ont été amenés à mettre en place un système de réservation pour lisser la fréquentation sur la journée. 

Là aussi, tous les postes ont été pourvus sans difficulté. Maquilleur, magicien ou encore père Noël. "On est tous vaccinés et on se fait tester régulièrement", précise Cindy. Une précaution bienvenue, car par exemple, dans les Vosges 120 enfants ont  dû faire un dépistage du Covid-19 après le passage de Saint-Nicolas dans leur école, le comédien ayant été testé positif après son passage.

À Rocroy, les visiteurs doivent porter le masque et avoir un pass sanitaire valide. Le lieu est ouvert les mercredis, samedis et dimanches, puis tous les jours pendant les vacances scolaires jusqu'au 26 décembre (fermé le 25).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.