Cet article date de plus de 4 ans

Les conséquences du réchauffement climatique sur la nature en Champagne-Ardenne

Limiter le réchauffement de la température sur notre planète à 2 degrés d'ici la fin de ce siècle, c'est tout l'enjeu de la Cop 21. Dans ce reportage, nous nous sommes penché sur les conséquences de ce réchauffement sur la nature dans notre région.

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
Nous nous sommes demandé quel pouvait être l'impact sur les forêts et sur la faune sauvage, en particulier les oiseaux. Nous nous sommes rendu, dans le sud de la Champagne au Parc Naturel de la Foret d'Orient et au Lac du Der.

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
Jessains (Aube) est l'une des 20 forêts sinistrées. Dans le bois communal ravagé par la tempête à la mi-septembre, les agents de l'office national des forêts n'ont plus beaucoup de cas de conscience lorsqu'ils désignent les arbres à abattre. Le réchauffement climatique a t-il précipité la chute de 30.000 m3 de bois ? Les aléas entraînent en tout cas un travail supplémentaire et souvent dangereux pour ces agents forestiers au milieu de bois en tension.

Le réchauffement climatique a aussi d'autres effets, aux signes plus discrets

En Forêt du Temple, comme ailleurs les houx sont bien développés et sont de plus en plus fréquents. Le houppier (l'ensemble des branches situées au sommet du tronc) s'épuise parfois plus vite. L'impact du réchauffement est différent selon qu'on envisage le court ou le long terme. Pour accompagner les changements, les forestiers doivent tenir compte de la nature des sols et favoriser ou non les essences attaquées, à commencer par le hêtre.

Comme l'ONF les gestionnaires du parc Naturel constatent des changements dans la forêt

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
Spectaculaire, telle est aussi l'arrivée en masse des grues cendrées au lac du Der en cette fin d'après-midi de novembre. Au fil des saisons elles sont de plus en plus nombreuses à claironner ici l'hiver avant de retourner en Allemagne ou en Europe du Nord pour se reproduire. Pour comprendre le phénomène, les spécialistes s'appuient sur des comptages réalisés par la Ligue de Protection des Oiseaux et l'Office Nationale de la Chasse et de la Faune sauvage. Ils confirment que le réchauffement décale certains oiseaux vers le nord. Pour la LPO les grues sont plutôt gagnantes.

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
Comme les grues, les grandes aigrettes profitent plutôt du réchauffement, mais selon les scientifiques d'autres oiseaux pourraient y perdre. L'adéquation de la ressource alimentaire à l'éclosion des jeunes n'est pas toujours en adéquation avec les proies qu'ils consomment.

En attendant 2115, que les touristes ne s'y trompent pas, la biodiversité est encore belle et bien réelle au Lac du Der.

Voir notre reportage dans le 19/20 de ce samedi 5 décembre 2015

durée de la vidéo: 04 min 02
Les conséquences du réchauffement climatique sur la nature en Champagne-Ardenne ©France 3 Champagne-Ardenne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réchauffement climatique cop21 environnement société écologie à l'antenne vos rendez-vous