Nancy: l'antenne de France Bleu Sud Lorraine touchée par une grève des salariés

Les antennes de Radio France sont perturbées par une grève contre un plan d'économies. Les programmes de France Bleu à Nancy sont eux aussi pertubés depuis ce lundi 25 novembre. A Metz, en revanche le mouvement n'a pas impacté l'antenne. La directrice de Radio France prévoit de supprimer 300 postes.

Les programmes des antennes du groupe Radio France sont fortement perturbés lundi 25 novembre 2019 et le seront de nouveau ce mardi 26 novembre.
Les antennes de France Bleu en Lorraine (Sud à Nancy et Nord à Metz) pourrait être perturbées "à partir de lundi et pour au moins une semaine" a annoncé un communiqué. 

  • A Nancy, quatre journalistes étaient en grève sur 31 personnes qui travaillent à France Bleu Sud Lorraine. Aucune info n'a été donnée par la radio jusqu'à la mi-journée ni à 18h. L'antenne nancéienne sera également perturbée ce mardi 26 novembre toute la matinée. 
  • Un seul gréviste a été relevé à la rédaction de France Bleu Lorraine Nord à Metz, sur les douze salariés. Là, l'antenne n'a pas été perturbée.  

Plusieurs préavis de grève, de toutes les organisations syndicales représentatives (CFDT, CGT, FO, Sud, SNJ, Unsa), ont été déposés dans les 43 France Bleu et à France Inter, France Info, France Culture, Fip et Mouv.
Visiblement cette grève sera suivie car les six organisations syndicales représentatives de la maison ronde ont invité les salariés à cesser le travail.  


Craintes en Lorraine

A priori, ce plan de suppression de postes ne concernerait pas l'antenne de France Bleu Sud Lorraine.
En France, sur les 44 antennes locales, douze personnes seraient concernée par ce plan de départ et il s’agit uniquement d’agents administratifs. 

"On nous a déjà supprimé trois heures d'antenne. Les budgets sont restreints, moins de budget pour les cdd. On est un média local et on ne sait pas comment on va pouvoir couvrir les élections municipales ", dit Thierry Colin, journaliste et représentant de l'intersyndicale de France Bleu Sud Lorraine.

On craint que dans les trois années qui viennent la direction supprime des postes d’animateurs et de journalistes.
-Thierry Colin, journaliste

De son côté, Marc Scherrer, directeur de France Bleu Sud Lorraine se veut beaucoup plus rassurant.
"L'outil de production de France Bleu n'est pas concerné. Ici à Nancy nous ne sommes pas du tout touchés par ce plan".

300 postes supprimés

La direction générale de Radio France prévoit de supprimer au moins 300 postes. Face à ces annonces, l'intersyndicale indique que plus de 200 journalistes ont cessé le travail ce lundi. Une assemblée générale s’est tenue en début d'après-midi à la Maison de Radio France à Paris. Un communiqué des grévistes indique que "le préavis de grève est maintenu jusqu'à vendredi à Radio France et est ouvert à tous les personnels. L'antenne sera à nouveau perturbée de façons aléatoire demain et les jours suivants."