Coupe du monde 2022 : la liste des Bleus à la télé, c'est "l'évolution du foot" selon l'ancien joueur de l'équipe de France, Olivier Rouyer

Publié le
Écrit par Samuel Mulin .

Didier Deschamps annonce mercredi 9 novembre sa liste des joueurs qui prendront part au Mondial 2022 au Qatar. Un moment attendu par les fans et un rituel médiatique depuis plusieurs compétitions. Ce n'était pas le cas pour la Coupe du Monde 1978. L'ancien footballeur de l'ASNL, Olivier Rouyer, qui a participé au tournoi en Argentine, a appris sa convocation par téléphone. Séquence "souvenirs".

Mercredi 9 novembre, c'est la date choisie par le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, pour dévoiler sa liste pour le Mondial 2022. Entre 23 et 26 joueurs seront convoqués pour participer à la Coupe du Monde au Qatar. La liste sera révélée au journal de 20 heures sur TF1 comme à l’accoutumée. Devenue une habitude et un rendez-vous depuis plusieurs années, annoncer la liste en direct à la télévision, n’a pas toujours été le cas.

Moi, je l'ai appris par téléphone tout simplement. On n’avait pas d’autres moyens à l’époque.

Olivier Rouyer, ancien footballeur de l'ASNL et des Bleus

A l'époque de la Coupe du Monde 1978 en Argentine, Olivier Rouyer, alors qu'il évoluait sous les couleurs de Nancy a eu la chance d'être sélectionné pour prendre part à la plus grande compétition de football de la planète : "Moi, je l'ai appris par téléphone tout simplement. On n’avait pas d’autres moyens à l’époque. Mais j'étais déjà au courant parce que la liste avait été dévoilée par les journalistes". Déjà à l'époque, les joueurs l'apprenaient par les médias. "Rassurez-vous, les joueurs sont déjà au courant avant la révélation en direct à la télévision. Eux aussi sont appelés avant". 

Sélectionné pour la Coupe du Monde après une demi-finale

Ce coup de fil, il s'en souviendra toute sa vie. Olivier Rouyer a pris part à une seule Coupe du Monde. Il avait participé à deux rencontres sur trois en phase de groupe, face à la Hongrie et l'Italie aux côtés des Platini, Trésor, Six ou Rocheteau. "Le mercredi, on gagne avec l'ASNL une demi-finale de Coupe de France face à Sochaux où je fais un super match. Le lendemain à l'entraînement, un membre du club est venu me voir vers midi à la fin de l'entraînement pour me dire que Michel Hidalgo (NDLR : sélectionneur de l'Equipe de France) était au téléphone". Un instant suspendu : "C'est un souvenir grandissime pour moi. Je n'avais pas encore 23 ans. J'étais déjà dans l'euphorie d'avoir gagné la demi face à Sochaux. Ça m'a donné un nouveau coup d'adrénaline positif. C'est un grand moment de vie" se souvient le Nancéien.

Le foot est tellement starisé, ce n'est plus un moment individuel désormais.

Olivier Rouyer

Un moment déjà probablement vécu par les 23 ou 26 joueurs convoqués par Didier Deschamps pour le Mondial au Qatar, même si le dévoiler en direct à la télévision change un peu la donne : "Le foot est tellement starisé, ce n'est plus un moment individuel désormais. Nous, c’était une joie sur l’instant. Tu l'apprenais avec ton club, avec tes potes. Le foot n’a plus la même image qu’en 1978, c'était plus intimiste. Là, la France entière y participe. Ta sélection pour la Coupe du Monde, tu la partages tout de suite avec le monde entier, tu n'as plus le facteur intimité. Les joueurs l’apprécient autant que nous à l’époque, mais ce sont des moments différents".

A Nancy, dans son bar place Saint-Epvre, le consultant de La chaîne L'Equipe, qui mise sur le Brésil et "son effectif complet" comme prochain vainqueur, se prépare à regarder le Mondial pour son travail : "Je vais la regarder, mais je n'y serais pas allé si je devais travailler là-bas. C'est un pays qui n'accepte pas l'homosexualité et c'est intolérable pour moi", avant de poursuivre : "je suis surtout en colère contre les gens veulent faire de la récupération politique, alors que ça fait dix ans que nous savons que ça va se dérouler au Qatar".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité