Le moustique tigre colonise-t-il le nord de la Lorraine ?

A Thionville, un piège pondoir a révélé la présence du moustique tigre en ce mois de septembre. La commune a alerté l’Agence Régionale de la Santé et met en place un dispositif de prévention.

Le moustique tigre colonise de plus en plus la Lorraine. Sa présence a été détectée, il y a quelques jours dans les Vosges, à Gérardmer. En ce 27 septembre 2023, c’est la ville de Thionville qui tire la sonnette d’alarme après la découverte d'œufs de moustique tigre dans un piège pondoir.

Campagne de prévention dans le quartier de La Milliaire

"Il existe sur le territoire des zones à risque pour le moustique tigre. On a installé des piégeages à des endroits stratégiques et pour la première fois on a découvert à Thionville un moustique tigre", nous explique le maire de Thionville, Pierre Cuny.

Dans le quartier de La Milliaire, les agents de la ville vont à la rencontre des habitants pour leur donner les conseils de prévention.

C’est l’humidité qui attire cet insecte très invasif à rayures blanches et noires. Plus gros que le moustique ordinaire, ses piqûres sont plus douloureuses. En plus, il peut véhiculer des maladies infectieuses comme la Dengue, Chikungunya, Zika.

L’eau stagnante dans des mares ou des coupelles de pot de fleurs est favorable à la prolifération des moustiques. Mais cet été, le climat chaud et humide en Lorraine est probablement aussi pour quelque chose.

"Le changement climatique nous amène des températures qui sont proches de celles qu’on peut trouver sur la partie tropicale et on sera confronté de plus en plus à ce type de problèmes… Mais il faut absolument dédramatiser ", ajoute le maire qui est également médecin dans la vie.

Un dispositif supplémentaire

Dès ce matin, des pièges supplémentaires sont installés par une entreprise spécialisée.

"J’ai analysé une zone de 300 mètres là où on a détecté le moustique tigre pour savoir si j’observe des adultes d’une part et également des larves", souligne Axelle Gentil, technicienne en démoustication.

"En fait, ce piège essaie d’imiter notre odeur corporelle et grâce à un mélange de levure, de sucre et d’eau, il va produire par fermentation du CO2 et en plus imiter notre respiration", conclut l'experte.

Les trois pièges de ce type vont révéler dans 24 heures la présence ou pas d’autres individus de moustique tigre.

50 cas de dengue confirmés dans le Grand Est

Dengue, Chikungunya, Zika… Ce sont des maladies transmises principalement par le moustique tigre. Dans le Grand Est, 50 cas de dengue confirmés ou probable importés ont été identifiés du 1er mai au 22 septembre 2023, selon Santé publique France.

"Il ne transmet pas la maladie systématiquement", précise Jean-Christophe Hamelin-Boyer, pharmacien. 

"Il faut qu’il ait déjà piqué une personne porteuse de cette maladie et ensuite qu’il vous repique. C’est au moment de la piqûre qu’il va vous transmettre ces virus...Il n’existe pas de traitement une fois qu’on s’est fait piquer, vous pouvez toujours nettoyer la plaie et la désinfecter, et éventuellement prendre un antihistaminique si vous êtes allergique.

Les symptômes sont les mêmes pour les trois maladies, une douleur au niveau des articulations très forte qui peut être invalidante. Une fatigue qui va durer pendant des semaines voire des mois et de la température qui peut monter également. Il n’existe pas de traitement. Il n’existe pas de vaccin contre ces maladies", ajoute le pharmacien à Thionville.

Dans moins de 5% des cas, des complications peuvent survenir provoquant des hémorragies.

Les trois quarts du territoire français sont déjà couverts par ce moustique tigre. En Alsace, il est présent depuis plusieurs années. Jusqu’à janvier 2023, la Meurthe-et-Moselle était le seul département lorrain où il était détecté.

En Moselle la présence du moustique tigre n’est pas avérée. L’expertise en cours à Thionville le déterminera.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité