Lorraine : le retour de l'écotaxe poids-lourds ?

En ce mois d’avril, l'écotaxe poids-lourds, abandonnée il y a cinq ans, est à nouveau d’actualité. Au Sénat, les élus lorrains ont obtenu un amendement qui étendrait la possibilité de taxer les camions sur l'autoroute A31, surchargée par le trafic routier international.

En avril 2019, abandonnée il y a cinq ans, l'écotaxe poids-lourds refait parler d'elle en Lorraine.

La création de la nouvelle collectivité d'Alsace, un département unique, en cours d'examen au Parlement, prévoit la possibilité de taxer les camions qui traversent l'Alsace.

En Lorraine comme en Alsace, tout le monde est pour ou presque. Depuis que l'Allemagne a mis en place son propre système de péage pour les poids-lourds, les camions de l'Europe entière se donnent rendez-vous sur nos autoroutes gratuites. L'A31 est complètement saturée : résultat plus de bouchons, de pollution et d'accidents et il y a un problème, si l'Alsace met en place un péage à l'allemande, les routiers seront encore plus nombreux à passer par la Lorraine.

Nous ne voulons pas d'un deport du trafic de la vallée du Rhin sur le sillon Lorrain
- Olivier Jacquin, Sénateur (PS) de Meurthe-et-Moselle

Olivier Jacquin est clair et il l'a fait savoir dans un amendement lors du débat sur l'A31.

Projet de loi "Alsace"

Afin que la taxe poids-lourds soit autorisée des deux côtés des Vosges, les sénateurs ont amendé le projet de loi "Alsace" en cours de discussion. Ce qui permettrait d'aller vite. Mais le gouvernement et la majorité temporisent.

Pour la députée (LREM) de Meurthe-et-Moselle, Carole Granjean, c'est une question européenne, transfrontalière et évidemment Grand Est.

Le président de la région est sur la même longueur d'ondes. Si taxe il y a, il faut l'appliquer de la Suisse à la Belgique.

Nous souhaitons que cela se fasse et en tous cas, ce sont des propositions répétées
- Jean Rottner, Président (LR) de la Région Grand-Est

Urgence

Pour les sénateurs et les élus locaux, le temps presse. Le trafic augmente chaque année et la taxe permettrait de financer la modernisation du réseau routier.
La balle est maintenant dans le camp des députés. Si l'amendement est retoqué, la taxe poids-lourds serait à nouveau renvoyée aux calendes grecques.

Amendement adopté

Vendredi dans la soirée, le Sénat a adopté l'amendement du sénateur du Bas-Rhin André Reichardt à l'article 3 sur le projet de loi de la "collectivité européenne d'Alsace" et, ce qui est très important pour les départements lorrains, le sous-amendement de Jean-Marc Todeschini.

Celui-ci inscrit très clairement et sans aucune ambiguïté une taxe poids-lourds dans les compétences de la nouvelle collectivité européenne d'Alsace et l'accorde par le sous-amendement à la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges.