A REVOIR - Nouvelle collectivité d'Alsace : les déclarations du Premier ministre Edouard Philippe

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce lundi la création d'une nouvelle entité alsacienne. Il propose la création d'une "collectivité européenne d'Alsace" au 1er janvier 2021.

Par AR

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce lundi la création d'une nouvelle entité alsacienne. Tous les élus alsaciens avaient fait le déplacement: députés, sénateurs, maires des grandes villes, présidents des conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin (Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry), le président de la Région Grand Est, Jean Rottner. Etait également présent, le préfet de la région Grand Est, auteur du rapport sur l'avenir institutionnel de l'Alsace.
 

Le député Vincent Thiébaut a tweeté une bonne partie de l'accord avant la déclaration du Premier ministre, annonçant la création d'une nouvelle collectivité européenne d'Alsace au 1er janvier 2021.
 

Juste avant cette annonce, le Premier ministre s'était entretenu avec les deux présidents des conseils départementaux ainsi que le président de la région Grand Est, entouré de  trois ministres, Jacqueline Gourault (Cohésion des Territoires), Jean-Michel Blanquer (Education) et Elisabeth Borne (Transports), tandis que les autres élus patientent dans l'hôtel Matignon.
 

"Pas de statut spécial"

Le 24 octobre, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, avait précisé la position du gouvernement: "une collectivité qui serait l'émanation des deux départements alsaciens, tout cela dans la région Grand Est et avec des compétences particulières qui sont dues au transfrontalier et à l'identité alsacienne rhénane. Mais pas de statut spécial." Une déclaration diversement appréciée des élus alsaciens : la satisfaction prudente des présidents des conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin et de Jean Rottner, les réserves des élus LR, la défiance de UnserLand.

Dans la mesure où l'Alsace ne jouira pas d'un statut spécial et restera dans le périmètre du Grand Est, tout l'enjeu de cette nouvelle collectivité porte sur les contours des "compétences élargies" : le transfrontalier, le bilinguisme, les mobilités et l'économie de proximité.

Sur le même sujet

La French Touche - Cookie Dingler "Femme Libérée"

Les + Lus