Sébastien Raoult, le hackeur français accusé de cybercriminalité, plaide coupable aux États-Unis

Accusé de cybercriminalité par la justice américaine, le jeune homme de 22 ans, originaire d'Épinal (Vosges), sera jugé en janvier 2024. Il change de stratégie et plaide coupable, pour tenter de réduire sa peine de prison.

Il encourait une pleine de 116 ans. Le jeune Spinalien Sébastien Raoult inculpé de complot, d'intrusion informatique, de fraude électronique et d'usurpation d'identité aggravée aux États-Unis, a décidé de plaider coupable sur deux des sept chefs d’accusations, selon un communiqué de la justice américaine du 27 septembre 2023.

Jusqu’à ce mois de septembre 2023, cet ancien étudiant en informatique et son entourage clamaient l'innocence du jeune homme. Mais après un accord avec le procureur américain, il a changé d’avis.

Reconnaître son tort permettra à Sébastien Raoult de diminuer la peine encourue de 116 ans à 27 ans de prison. Avec deux autres complices, il aurait détourné des informations confidentielles sur des entreprises américaines. Une partie de ces données aurait été vendue sur le Darknet.

"Au total, les conspirateurs ont volé des centaines de millions de dossiers clients et causé aux entreprises victimes des pertes estimées à plus de 6 millions de dollars", estime la justice américaine.

En mai 2022, Sébastien Raoult avait été arrêté au Maroc et extradé vers Seattle, à la demande de la justice américaine. Son procès est prévu pour le 11 janvier 2024.