Le maire de Brachay, où le FN faisait sa rentrée politique, rejoint Florian Philippot

© Geoffroy Van Der Hasselt et Philippe Huguen / AFP
© Geoffroy Van Der Hasselt et Philippe Huguen / AFP

Gérard Marchand, maire de Brachay, village de Haute-Marne où Marine Le Pen faisait chaque année sa rentrée politique, a indiqué à l'AFP (Agence France Presse) avoir rejoint le mouvement de Florian Philippot, parti du FN avec fracas fin septembre.

Par France 3 CA avec Afp

"J'ai été extrêmement déçu par le discours de Marine Le Pen entre les deux tours et je n'ai pas accepté l'exclusion de Florian Philippot", dont les propositions "me conviennent", a expliqué à l'AFP Gérard Marchand, maire sans étiquette qui avait adhéré au FN en 2012.

Gérard Marchand a rejoint Les Patriotes, la formation politique fondée par M. Philippot, qui défend une sortie de l'euro et a été l'artisan de la stratégie de "dédiabolisation" du FN.

Brachay est une petite commune rurale d'une soixantaine d'habitants qui a voté à 90% pour Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.
Marine Le Pen avait l'habitude d'y faire sa rentrée politique --depuis 2012 selon le maire-- pour parler aux "oubliés" du "monde rural et de la France profonde", selon l'édile.
               
Mais aujourd'hui, l'exploitant agricole estime que "c'est vraiment mou du coude" au Front National, où selon lui "il y a beaucoup de gens qui ne sont pas motivés".
A l'issue du second tour de la présidentielle face à Emmanuel Macron, Mme Le Pen a engrangé un nombre record de voix et d'élus aux élections législatives. Elle a cependant reconnu avoir "raté" son débat de l'entre deux tours face au candidat d'En Marche.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Histoires 14-18 : Noël 1917

Près de chez vous

Les + Lus