Châlons-en-Champagne : un jeune Malien se tue en se jetant du 8e étage

Publié le Mis à jour le
Écrit par IG
© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

Denko Sissoko, un jeune Malien, a été retrouvé mort vendredi dernier devant le foyer Bellevue à Châlons-en-Champagne qui accueille des mineurs étrangers.

Vendredi dernier, vers 21 heures, le corps d'un jeune Malien a été retrouvé devant le foyer Bellevue, à Châlons-en-Champagne. La police est venue constater le décès. Denko Sissoko résidait depuis fin novembre dans ce foyer qui accueille des mineurs étrangers.

Une autopsie a été pratiquée ce lundi mais n'a révélé aucune trace de coups. Selon le procureur de la République de Châlons-en-Champagne, l'enquête s'oriente vers la thèse du suicide. Il se serait jeté par la fenêtre du 8e étage.

Selon Réseau éducation sans frontières, Denko Sissoko était arrivé en France en octobre dernier en passant par la Syrie et l'Italie.

D'après le Département, le jeune Malien s'était présenté début novembre au commissariat de police de Reims affirmant être mineur. Il a d'abord été accueilli au foyer de l'enfance de Châlons-en-Champagne avant d'être admis au foyer Bellevue.

Les services départementaux avaient des suspicions sur l'âge (16 ans) qu'il avait donné. Une procédure de vérification de ses papiers était en cours.

Marche silencieuse

Pour RESF, "ce drame met en lumière la tragédie que vivent ces jeunes étrangers livrés au tamis de l’évaluation et de la pression institutionnelle, maltraités, suspectés, dénigrés, parce que la France ne veut pas les accueillir."

Une marche silencieuse organisée par RESF partira du conseil départemental rue Carnot à 15 heures mercredi 11 janvier.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.