Braquage de la bijouterie de Châlons : l'accusé enfin dans le box

La Cour d'Assises a fait appel à la force publique pour faire comparaître l'accusé manquant. / © Alain Julien - AFP (archive)
La Cour d'Assises a fait appel à la force publique pour faire comparaître l'accusé manquant. / © Alain Julien - AFP (archive)

L'un des cinq hommes qui devaient comparaître depuis hier, lundi 3 novembre 2014, aux assises de la Marne, ne s'était pas présenté au tribunal de Reims. Il disait avoir raté son train à Paris, puis n'était plus joignable. Ce matin l'accusé était dans le box : les débats ont enfin pu commencer.

Par Florent Boutet

Ils auraient du être cinq. Cinq braqueurs présumés qui auraient dévalisé la bijouterie Anvers Diamant de Châlons-en-Champagne en mai 2010. Mais l'un d'entre eux manquait à l'appel ! Selon son avocate il aurait raté son train en gare de Paris-Est pour se rendre à Reims.

Appel à la force publique : 24h de retard


Le président de la Cour d'Assises a donc décerné un mandat "J'ordonne que l'intéressé soit mené devant le tribunal par la force publique". Pas sûr que cette péripétie donne une bonne image de cet accusé aux jurés !

L'homme s'est finalement présenté ce mardi matin aux coté de ses quatre co-accusés (deux comparaissent libres comme lui, deux autres sont aujourd'hui incarcérés pour d'autres motifs). Le procès a donc pu débuter normalement avec vingt-quatre heures de retard. La peine maximale encourue pour vol avec arme est de vingt ans de prison ferme.

Revoir le compte rendu de l'ouverture avortée du procès avec les explications de Laurent Vilain dans le 12/13 du 4 novembre

Braquage de la bijoutierie de Châlons : l'accusé enfin dans le box
L'un des cinq hommes qui devaient comparaître depuis hier, lundi 3 novembre 2013, aux assises de la Marne, ne s'était pas présenter au tribunal de Reims. Il disait avoir raté son train à Paris, puis n'était plus joignable. Ce matin l'accusé était dans le box : les débats ont enfin pu commencer.

et dans le 19/20 du 3 novembre

Ouverture du procès du braquage de la bijouterie de Châlons-en-Champagne


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus