Châlons-en-Champagne : les employés de Carrefour en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Ce vendredi 19 juin, les salariés du magasin Carrefour de Châlons-en-Champagne font grève pour dénoncer leurs conditions de travail. Épuisés après trois mois de travail sans relâche à cause de la crise sanitaire, ils ont demandé aux organisations syndicales de se mobiliser.

Les employés de Carrefour font grève ce vendredi 19 juin devant leur magasin pour dénoncer leurs conditions de travail
Les employés de Carrefour font grève ce vendredi 19 juin devant leur magasin pour dénoncer leurs conditions de travail © CGT Marne

Regroupés devant le magasin, ils sont bonne trentaine. Tous salariés du groupe. "En ce moment, des filles rentrent du magasin en pleurs." Gaëlle Chailloux, secrétaire générale de la CGT Carrefour de Châlons-en-Champagne, emploie des mots forts. Et pour cause : la plupart des employés de son magasin n'en peuvent plus. Après trois mois de crise sanitaire, ses collègues ont décidé de lancer un mouvement de grève ce vendredi 19 juin.

 

Environ 80 grévistes dans la journée

En tout, ils sont environ 80 à suivre le mouvement, estime la CGT. Un appel local initié par les trois syndicats présents, à la grande surprise de la représentante CGT : "Ça ne m'a pas étonnée que la CGT sorte. En revanche, la CFDT ne sort pas si souvent pour la grève. C'est la première fois que nous sortons tous ensemble pour une cause locale, ce que nous faisons plus régulièrement pour des mouvements nationaux." 

Les caissières sont tellement en burn-out qu'on ne pouvait plus attendre. Au niveau du national, quand on fait grève, on a l'impression que ce sont des coups pour rien.

- Gaëlle Chailloux, secrétaire générale de la CGT Carrefour de Châlons-en-Champagne.

 

Une trentaine de salariés manifestent devant la grande surface.
Une trentaine de salariés manifestent devant la grande surface. © Florence Morel - FTV

"Ce sont les salariés qui sont venus nous voir, ajoute-t-elle. On avait des réunions avec la direction toutes les semaines. On disait 'attention les gens font des efforts, une fois le confinement terminé, ça va péter'. Ça n'a pas loupé."

Une délégation est partie rencontrer le directeur ce vendredi matin. Des managers et des intérimaires ont pris place aux caisses pour les remplacer. Il manque 40% du personnel en caisses aujoud'hui.

Ce n'est pas nouveau, les salariés revendiquent sur ces mêmes sujets depuis longtemps "mais avec la crise, les conditions de travail se sont détériorées." La CGT, la CFDT et FO sont unanimes. Les trois syndicats réclament des embauches rapides, et notamment que soient pérennisés les emplois de CDD qui sont là parfois depuis 2 ans. Mais aussi le passage aux 35 heures des temps partiels, la revalorisation des salaires et du meilleur matériel. 

 

La prime Covid payée

Malgré tout, tous les salariés en CDI ont bien reçu leur prime de 1.000 euros. "C'est une satisfaction," expliquent les syndicats, "mais encore heureux," ajoute l'un des salariés gréviste. "En revanche, le personnel intérimaire n'est pas concerné."

"On attend des actes, des progrès, des signes forts de la part de la direction, sinon le mouvement pourrait bien s'intensifier." Certains employés ont été reçus par le directeur du magasin châlonnais et le directeur régional recevra les organisations syndicales le 2 juillet prochain. 

Cette mobilisation fait écho à une étude lancée par la CFDT lancée le 29 mai dernier, qui démontrait que 68% des salariés de Carrefour disaient se sentir épuisés au travail. Environ un quart déclarait prendre des stimulants ou médicaments à cause de leur profession.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter