Cette plante a fait son apparition dans la Marne il y a 10 ans. Ses propriétés intéressent de plus en plus les industriels avec des débouchés dans l'automobile ou le bâtiment. Elle peut notamment servir à créer des blocs de béton. Un projet ambitieux présenté à la foire de Châlons 2017.

On l'a surnomme l'herbe à éléphant. Originaire d'Asie, le miscanthus est cultivé dans la région depuis une dizaine d'années, principalement par la coopérative marnaise Luzéal.

Cette plante de 2m50 à 3 m de haut est une plante autonome biomasse, à fort potentiel énergétique, qui ne nécessite aucune intervention chimique pour se développer.

La coopérative l'utilise à 90% sèche comme combustible pour les fourrages, paillages horticoles, litières animalières. Depuis peu, cette plante semble promise à un bel avenir dans l'industrie, particulièrement dans l'éco-construction.

Un projet innovant

L'association francilienne Biomis G3, qui oeuvre à la création d'une filière de valorisation du miscanthus, a ainsi mis au point un bloc porteur de béton qui contient 60% de copeaux de miscanthus broyés. Celui-ci se substitue au gravier traditionnel.



Grâce à sa mousse intérieure épaisse, la plante absorbe deux fois et demi plus que la paille. Cela en fait un excellent isolant thermique et acoustique. Et un matériau léger idéal pour les pièces automobiles. Le groupe PSA a ainsi engagé des recherches dans ce domaine.

Des logements sociaux en béton de miscanthus

Le projet Biomis G3 a réuni et convaincu industriels, agriculteurs et institutionnels de l'agglomération châlonnaise d'investir dans le miscanthus. Comme la plante est très légère et trop coûteuse au transport, l'objectif serait de créer une filière miscanthus 100% locale. A terme, une usine d'éco matériau de construction pourrait voir le jour sur le territoire châlonnais.

En attendant, une première expérimentation aura bientôt lieu près de Châlons-en-Champagne. La Renaissance immobilière châlonnaise va construire 15 logements sociaux en béton de miscanthus sur la commune de Compertrix. Les travaux débuteront à l'été 2018.



Voir notre reportage

Cette plante a fait son apparition dans la Marne il y a 10 ans. Ses propriétés intéressent de plus en plus les industriels avec des débouchés dans l'automobile ou le bâtiment. Elle peut notamment servir à créer des blocs de béton. Une projet ambitieux présenté sur la foire de Châlons. ©France 3 Champagne-Ardenne